Sprint de Troyes : « je suis une terrienne ! »

Avant que les garçons ne prennent la parole pour parler de l’Ironman de Nice, je vais vous livrer mes impressions du sprint de Troyes, premier sprint « officiel » en ce qui me concerne !

Le sprint de Troyes, c’est mon tout premier sprint, et aux couleurs du Club de Nogent Solidarité Triathlon.

Avant cela, 2 sprints, deux ans plus tôt, sans être licenciée, mais avec une épreuve de VTT, et non de vélo de route.

Ici… donc, un vrai sprint.

Les distances annoncées sur internet : 500 m natation, 24 km vélo et 5 km course à pied…

C’est en natation que je considère avoir le plus de difficultés, puisque j’ai débuté le crawl, il y a un an et demi. Dommage, le jour J , on nous annonce non plus 500 m, mais 600 m en natation ! Bon, je vous l’accorde, une fois lancée, on n’est pas à 100 m près… Oui, mais bon, côté psychologique, le moindre changement peut être déstabilisant.

Dans un sprint, on en oublie presque la toute première épreuve : « enfiler la combinaison ! »… Oui, c’est un vrai défi ; il faut un chausse-pied !

Je me mets sur la ligne de départ, aux côtés d’Anne et de Cécile… Juste avant le départ, Arnaud me dit que Guillaume ( mon chéri !) est très fier de moi. Ca me motive.  « Tu vas voir, chéri, je vais exploser tous les compteurs ! ». Il est vrai que de voir toutes ces filles en combi, cela fait très pro !  En ce qui me concerne, cette impression ne va pas durer longtemps.

Aux côtés d’Anne et de Cécile, je ne vais pas y rester très longtemps, et « exploser tous les compteurs, finalement, ce sera pour une prochaine fois ! Ben quoi, j’avais le droit de rêver quand même !).

Natation :

Le départ est rapide… sauf pour moi, pas suffisamment habituée à nager en lac et avec autant de monde au mètre carré. Je commence à comprendre l’expression de Yann qui en évoquant la natation, parlait d’un « effet machine à laver ». J’ai la même sensation. Mode essorage pour moi. J’aimerais nager mon crawl avec une parfaite glisse comme à la piscine… ici, pas possible !

Bref, durant toute l’épreuve, j’ai alterné crawl et brasse pour essayer de m’orienter correctement et  rester dans l’axe. Et oui, les organisateurs n’avaient pas si bien fait les choses que ça : il manquait une ligne au fond du lac, comme à la piscine… c’est plus pratique !

Je sors de la natation, quasiment dernière (6ème avant dernière a priori).

J’enlève le haut de ma combinaison en même temps que je rejoins mon vélo.

De la sortie du lac jusqu’au parc à vélo, on court sur un grand tapis rouge… ça, c’est chouette, ça me plaît : ça fait V.I.P. !

Autre épreuve : retrouver mon vélo… heureusement beaucoup sont déjà partis : ça m’aide bien… Mais bon, sans mes lunettes de vue, j’ai un peu de mal, quand même. Ben non, je ne nage pas avec mes lunettes, désolée !

Nouvelle épreuve : enlever la combi complétement : nouveau défi. Ma  transition se passe bien. J’ai retrouvé la terre ferme, tout va mieux !

Vélo :

Le vélo, c’est parti. Je me sens bien. Pas de problème mécanique. Je rattrape petit à petit mon retard. On a droit à une bonne grosse côte dans un village. Celle-là, dans n’importe quel autre cas, je descends du vélo et je pousse… là, je ne peux pas me permettre. Petit plateau, grand pignon, quoi… il n’y a plus de vitesse là. Bon, ben, va falloir appuyer sur les pédales.

Cinq kilomètres avant la fin du parcours vélo, je retrouve Cécile du Club. Ca me fait plaisir !

A la fin de l’épreuve, on va poser notre vélo… A nouveau le tapis rouge que j’aime bien !

Course à pied :

Je pars pour la course à pied ( en même temps que Cécile). Je décide de m’économiser sur la première partie du parcours ( pour être sûre de finir en courant), et si tout va bien, de pousser une accélération et de donner tout ce qu’il me restera sur la deuxième moitié. Force est de constater qu’il ne me restera rien… je n’ai pas la force d’accélérer sur cette deuxième partie… la chaleur ne m’aide pas.

Je finis à la 386ème place sur 423 en 1h50’19.

Je voudrais profiter de cet article pour remercier Anne et Stéphane pour l’organisation du week-end à Troyes ( ce fut très sympa !), Arnaud pour toutes les séances d’entraînements de course à pied du jeudi – toujours d’une bonne humeur exemplaire, proposant des séances d’entraînements variés et intéressants-, Marc pour les séances de natation – c’est vrai qu’avec moi, il y avait et il y a encore du boulot !- avec une pêche incroyable, encore une fois Anne pour tous les petits conseils réguliers et surtout les conseils d’avant course –quand la pression monte un peu- et tous les membres du club ainsi que Nadège ( Leïla dirait Bérangère), Leïla et Guillaume pour leurs encouragements le jour J du sprint de Troyes.

A bientôt pour de nouvelles aventures!

Sandrine

Ce contenu a été publié dans Résultats. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Sprint de Troyes : « je suis une terrienne ! »

  1. Jacques dit :

    Un seul mot chapeau la wan! Si guigui est fière de toi, Malo est aussi fière de sa marraine!
    Biz de doudous.

  2. Anne dit :

    Tu as fait une très belle course Sandrine et un très chouette récit ! Et pour une terrienne, tu as bien progresser en natation.
    Tant qu’à faire, un dernier petit conseil : ça sert à rien de s’économiser sur une course ! Enfin, sur un sprint…
    Vivement le prochain triathlon entre filles !

Les commentaires sont fermés.