10 KM de Vincennes (06 Février 2011)

Premier gros rendez-vous de l’année pour le NST, ces 10 km lançaient véritablement la saison avec pas moins de 16 triathlètes au départ (ça c’est une intro digne de L’Equipe !).

Pour ma part, il s’agissait de ma première échéance avec le club, et d’un point de vue plus personnel, de ma première course depuis presque 4 ans – on évitera les poncifs du genre « je relance ma carrière », « un nouvel élan », etc … Il n’en reste pas moins le bonheur de retrouver toutes ces bonnes sensations qui font le piment d’une course de masse : le retrait des dossards avec le superbe T-shirt cadeau – ceci dit il est pas mal, mieux que l’habituel T-shirt pourri en coton qui gratte ; la musique à fond que couvre à peine le speaker qui braille ; cette douce odeur de camphre qui plane devant les vestiaires ; la queue à la consigne pour déposer – et surtout récupérer – son sac ; les coureurs qui circulent dans tous les sens pour s’échauffer, puis qui, comme par magie se rangent tous docilement derrière la ligne 10 minutes avant le départ ; cette chaude (je n’irais pas jusqu’à dire sensuelle !) proximité dans le sas de départ ; et le départ, emporté par la foule qui nous traine, nous entraine …; la bousculade durant les 3 premiers kilomètres où il faut slalomer, contourner, esquiver, ralentir, doubler, tout en évitant les coups de pieds, de bras et autres jets en tout genre des divers coureurs – je n’ose encore extrapoler ça à un départ de triathlon ….

Et enfin le champ libre, ou presque, pour courir à son rythme, un œil rivé sur le chrono pour vérifier qu’on est à la bonne allure et qu’on est dans les temps ; je m’étais fixé un objectif de 14 km/h tout le long si possible, et en tout cas moins de 45’.
Km 4 : houla ! faut pas s’emballer.  Km 5-6 : on est dans le rythme. Km 7, ça commence à tirer dans les jambes … ah mais oui, Greg m’avait parlé du faux-plat insensible mais qui casse un peu, bon alors tout va bien. Km 8 : ça va tenir. Km 9 : j’entends un « allez Nogent » qui me fait du bien et me relance. Km 9.5 (ou à peu près) : j’accélère pour l’emballage final. Avant le dernier virage, j’aperçois Antoine qui, en bon président, encourage ses troupes ; et la ligne droite finale, je tire sur les bras, une fusée me dépasse (il arrive d’où celui-là ?!), et enfin la ligne d’arrivée et le sifflement continuel des puces. Un bip sur le chrono et le verdict tombe : 43’43 ! Premier objectif atteint (moins de 45’), et deuxième objectif (14km/h), presque ! Bon, si on tient compte des 2-3 premiers kms embouteillés, ça le fait !

Je retrouve la plupart des coureurs du club déjà arrivés; on compare les temps, on échange ses impressions, on commente et on récupère la traditionnelle médaille, qui fera le bonheur de ma fille.
Voila, il est temps de repartir, content d’avoir couru et maitrisé ma course, d’avoir pu défendre avec honneur les couleurs du club (bon ok ça aussi c’est digne de L’Equipe, genre interview du footballeur après le match … il n’empêche que le fait d’être reconnu et encouragé grâce au maillot, c’est bien sympa), et surtout content d’avoir passé un bon moment.

Allez, on rajoute 5 km et on se retrouve dimanche prochain de l’autre coté du bois pour les 15 km de Charenton.

Bruno

.

Et pour finir, toujours dans le style quotidien sportif, voici la rubrique « Ils ont dit » :
(Les temps sont les temps réels, le classement est au général, sur 3753 coureurs).

Laurent Cellier (36’03 – 93è) : Bonnes sensations sur tout le parcours.

Hervé Salami (38’13) : Sous le coup de l’excitation sans doute, nous avons Sandra et moi intervertis nos dossards. Temps  Sandra 45 min 09. Temps  Hervé 38 min 13. Après la course j’ai donc reçu un SMS « félicitations Hervé vous avez couru aux Foulées de Vincennes en 45 min 09 ». Erreur c’est Sandra qui a réalisé ce magnifique CHRONO. Quant à Sandra qui a couru avec le dossard d’Hervé (vous suivez toujours) son temps, tellement improbable, n’a pas été validé ! A mi-course vous me croirez ou pas, j’ai aperçu 300 M devant moi Laurent, qui au final termine en 36 min, soit exactement le temps qu’il visait quand je l’ai croisé sur la ligne juste avant le départ. Bravo maestro ! Rendez-vous à Charenton.

Guillaume Benoit (38’55 – 333è) : Super course, plate comme il faut pour reprendre la saison en douceur. J’espère pouvoir vous croiser à Nogent ou Charenton pour y gagner quelques secondes.

Benoit Paillet (39’12 –  366è) : J’améliore mon chrono sur cette distance d’une poignée de seconde malgré je dirais le départ chaotique sur les 2 premiers km du fait du grand nombre de participants. Plutôt satisfait même si j’espérais mieux.

Jean-Luc Velez (39’44 – 433è) : Départ sur un rythme de 4mn au km, sauf au premier ou comme vous aurez remarqué il fallait zigzaguer parmi les 4500 candidats…bonnes sensations mais impossible d’aller plus vite… Kms 6 et 7 le « mur » du 10 kms dans la tête, mon rythme se ralenti et je commence à perdre des secondes, le manque de séance de vma et seuil se fait sentir, mais le moral revient sur les 2 derniers kilos ou je rattrape le temps perdu, Benoit me rattrape à la flamme rouge et me sert de loco, je sprinte sur les 300 derniers mètres pour passer sous les 40 mns…… Moyennement content de mon temps mais au final j’ai limité les dégâts et me console d’avoir retrouvé des ressources à la fin… mais y’a encore du boulot avant le semi de Nogent 😉

Antoine Philippe (39’49)

Guillaume Hammon (39’59 – 467è) : Objectif <40min (40min21 l’année dernière), mais enrhumé et couché à 3h du matin. Résultat: 40min20 officiel et ……… 39min59 temps réel 🙂 NPB => New Personal Best pour moi aussi. Aperçu Benoit pas mal de temps, jusqu’à ce qu’il se décide à mettre le turbo (5ème km je crois). Longtemps Antoine en point de mire, je t’ai doublé vers le 8.5km. Pas mal de zigzag au début. En plus j’ai réussi à me planter de sas….bleu au lieu de vert donc je suis parti de loin. Vraiment pas facile un 10km, l’effort est très intense. Prochaine course pour moi = semi de Nogent.

Cyril Lamotte (41’54 – 704è) : Toujours difficile de terminer un 10 km ! Pour ma part, je suis relativement satisfait pour ma première sortie en CAP de l’année. (41’54 tps réel). La course : je suis parti avec Gregory, mais noyés dans la masse nous nous perdons rapidement à force de slalomer entre les coureurs afin de garder le bon rythme. Petit coup de mou vers le 6ème km (léger faux plat) avec l’arriver d’un point de côté passager. Je fini complètement à l’arrache, les jambes bien raides, juste devant Greg qui m’a rattrapé. Si j’arrive à trouver le temps de m’entrainer, le prochain objectif sera de passer sous la barre des 41′. Mais que de courbatures !!!!

Gregory Lefeuvre (42’37 – 797è) : Un peu déçu je voulais essayer de passer au dessous de 42′. J’en suis encore un peu loin. Les sensations étaient néanmoins bonnes…

Bruno Thédenat (43’43 – 952è)

Sandra Guérin (44’05 – 1113è)

Philippe Walliser (45’07 – 1188è) : Objectif initial : entre 47 et 48 minutes pour cette première course depuis 4 ans. Après la course de 2km sur laquelle mon fils de 10 ans fini 8ème dont 3ème poussin en 9′, je suis content mais piqué au vif et décide de changer d’objectif. Objectif corrigé : Faire le même temps sur 10km, soit 45′. La course : Je pars donc sur un rythme de 4’30/km et attend de voir jusqu’où mes jambes voudront bien aller. Je reste derrière Emmanuel et Bruno jusqu’au km4 où je double le premier et me fais lâcher par le second … mais en gardant toujours sur le même rythme (4’30/km). Résultat : Régulier tout du long, je finis en 45’07, d’excellente augure pour la suite. Prochaine course : 10km de Nogent avec un objectif sous 45′.

Thierry Jouan (45’50 – 1297è) : Respect à tous les Speedy Gonzales… Très content de ce temps compte tenu que c’est mon record perso !!! YES !! Un passage à vide entre le 7 et le 8 km mais tout dans le mental pour finir en dessous de mon objectif de 46′. Je pense que les couleurs du club m’ont galvanisé (on dit lol pour les j’neus je crois). En dehors de cet humour pitoyable, je suis très impatient pour la suite des événements.

Emmanuel Gardette (46’47 – 1489è) : Déçu car je voulais faire 45′. Parti trop vite mais je me console car j’ai amélioré mon temps de 10 sec.

Antoine Durand (51’) : Je n’avais pas de dossard mais je suis passé à travers les mailles du filet…je suis parti avec Bruno et j’ai vite vu que je n’étais pas dans le même timing…trop vite pour moi. In fine je fais 51mn, c’était bien mon objectif…je suis content car j’ai tenu un rythme régulier et je ne suis pas arrivé à l’agonie!!! Mais quand même pas mal de courbatures depuis deux jours…en vue le semi marathon de Paris…des entrainements en perspective!!!

Nadège (55’10)

Ce contenu a été publié dans Divers, Résultats. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à 10 KM de Vincennes (06 Février 2011)

  1. Sandrine dit :

    Merci à toi, Bruno, en tant que bon rédacteur en chef de L’Equipe, pour cet article bien sympa, rempli d’humour, et bravo à tous les participants pour leur belle course et leur commentaire. A bientôt pour le 10 km de Nogent ou le semi !!!

  2. emmanuelle dit :

    Bravo à tous et à bientôt sur le semi de Nogent, je serai là pour encourager tout le NST!!!!!

  3. jouan dit :

    Un grand MERCI à notre Rédac Chef, Bruno, pour son récit et les vôtres.
    Je me suis bien bidonné et j’ai aussi mal aux jambes.

  4. Benoit dit :

    Bravo pour cet article digne de « léquipe » et à tous pour vos commentaires et bons résultats.

Les commentaires sont fermés.