Triathlon CD d’Enghien, par Antoine et Bruno (29 Mai 2011)

 Notre premier CD à chacun et pas peu fier de nous … même si peut mieux faire évidemment.

Pour le départ, tous dans l’eau comme une grande colonie de crapauds qui se seraient donnés rendez-vous. On avait pied, je dis à Bruno touche le fond c’est agréable, un truc bien vaseux, t’as vu Bruno la visibilité dans l’eau … on regarde … comme si on mettait la tête dans de l’encre, c’est noir mais noir noir. Départ avec quelques coup de pieds et de bras comme prévu (cf. les anciens) mais l’on se dit ça va passer … en fait ça passe très moyennement, à chaque bouée le groupe se resserre pour prendre la corde et ça bastonne pas mal … enfin il faut un peu slalomer pour trouver son chemin.

Enfin j’arrive au vélo quelques secondes après Bruno, il part quand j’arrive. Je dois dire que Bruno a fait de gros progrès pour quitter la combinaison, Bruno tu as du t’entrainer dur pour cette épreuve car à Torcy au début tu étais plus proche des dix minutes … j’en parle même pas pour la mettre !!! Mais soudain je le vois revenir … tête en l’air … il avait oublié son dossard, je repars donc avec lui, merci Bruno.

Du coup on a fait le vélo ensemble. Mr Bruno me prenait quelques distances dans la cote et je le rejoignais dans le faux plat qui suivait ou parfois dans le début de la descente. Je confirme la cote bien raide dans la troisième partie … certains la montait à pied … mais pas nous je vous rassure !!! La descente plutôt sympa, dans la forêt, pas trop raide où l’on pouvait bomber, sans risque, lorsqu’il nous restait de la force. Une petite surprise des ralentisseurs maous costaux, j’ai failli lâcher le volant au premier passage et j’ai perdu le reste de ma barre de céréales situé dans la petite poche sur la barre avant. Sinon une petite collision, un mec qui regardait derrière et qui est venu taper le vélo de devant … mais pas de chute heureusement, rien de grave.

La course à pied a été plus dure pour moi, c’est mon point faible (à travailler pour la suite) et peut être pas assez d’hydratation et le regret de la céréale perdue … début de crampes … je me réhydrate bien au ravitaillement et fini finalement en 2h59mn58s (objectif à 3.00.00) même pas triché avec ça !!!

Pour le prochain à Paris … les marges de progrès : ne pas boire la veille, difficile dans le cadre d’un anniversaire bien sympa, se coucher plus tôt … heureusement la course était l’après-midi … et aussi un peu plus d’entrainement surtout en course à pied.

Classement :

377 au général sur 450 … peut mieux faire
17em chez les vieux, catégorie VH3
Mes temps 31’35 //1h27’49//1h00’34

  Antoine Durand

 .

Effectivement, comme dis Antoine, on n’est pas peu fier ! Ça y est, on est maintenant des triathlètes, des vrais !! Je peux marquer ça dans mon CV …

Grande première donc, et bien sûr un peu d’appréhension avant : est-ce que je vais bien réussir à tout gérer ? les trois courses ? les transitions ? etc … et un peu impressionné en arrivant : comment on s’organise dans le parc à vélo ? ou accroche-t-on cette étiquette ? comment on fixe le dossard à cette p… de ceinture ? Qu’est-ce qu’elle me veut elle avec son marqueur ?! ah oui, c’est pour m’écrire mon numéro. On passe par où ? T’inquiète, tu suis les autres … bon allez on y va !

Je ne reviendrais pas sur le départ, Antoine l’a très bien décrit ; c’est quand même un peu flippant, tous ces bras et ces jambes dans tous les sens, à essayer de surnager au milieu du bouillon (pour le « crawl allongé » de Marc qu’on a répété toute l’année dans la piscine, c’est raté!). Mais bon, entre une main dans la tronche par-ci, un pied dans le bide par-là, j’arrive à faire mon chemin et à sortir en environ 27/28 minutes. Puis la transition, et là, la boulette, je me retrouve à la sortie du parc et je m’aperçois qu’il me manque le dossard ! Je jette mon vélo contre une barrière et repars en courant pour le récupérer, devant l’arbitre qui ne comprend pas vraiment ce que je fais … le pire, c’est que j’avais bien pris mon temps à la transition pour m’assurer que j’avais tout pris (casque, lunettes, gels, gants, etc…). Bon, c’est pas grave, j’ai perdu qu’une minute, c’est le métier qui rentre !

Puis c’est parti pour 40 km en vélo, je pars tranquillement en me désaltérant un peu, mais c’était sans compter sur le fait que le bidon avait bien chauffé pendant une heure au soleil : l’isostar chaud, c’est vraiment moyen ! Tant pis, on fera avec. J’ai bien géré la partie vélo, même un peu trop, j’aurais peut-être dû envoyer un peu plus, mais comme je n’ai pas beaucoup d’expérience sur roues, j’ai préféré y aller mollo, surtout qu’il y avait quand même une belle côte de 800 m à 15% à se taper 3 fois. Finalement je reviens au parc sans encombres et pas trop entamé physiquement, Antoine me suis et on part pour les 10 km de course ensemble ; et non, je n’ai rien oublié cette fois-ci !!

Les 4 premiers kilomètres furent un peu durs, avec des crampes à l’estomac (l’isostar chaud ?), qui disparaissent petit à petit, ce qui me permet de prendre enfin mon rythme. Un peu déçu par le parcours : je pensais que c’était en bordure du lac, mais en fait pas du tout, c’est juste sur la rue qui contourne le lac et on voit à peine le lac ; et donc on court à moitié sur le trottoir, à moitié sur la route ; en plus on doit faire 2 aller/retour, donc tout le monde est mélangé, ce qui rajoute à la confusion, on a l’impression que tout le monde court n’importe où. Mais bon on n’est pas là pour faire du tourisme, on est là pour en chier ! Alors cap sur l’arrivée, qui approche à grand pas (enfin presque …) et voici enfin l’arche de la délivrance, le portail du bonheur … enfin, faut pas exagérer non plus, c’est juste un truc gonflable sur lequel y’a de la pub !! Je suis quand même bien heureux d’arriver et surtout d’avoir bouclé mon premier tri en arrivant dans un bon état, ce qui me permet d’apprécier encore plus l’instant. Temps : 2h48’54, l’objectif pour le challenge est raté, j’avais pronostiqué 2h59, je vais donc revoir mes prévisions à la hausse ! Néanmoins très satisfait de ce temps.

Pour conclure, j’ai pris un grand pied à faire ce tri, surtout avec le beau temps et la bonne humeur ambiante, et à le finir sans dommages ; que du bonheur, vivement le prochain ! (la semaine prochaine à Troyes).

Mes temps :

Natation : 31’26 (ça doit inclure la transition, oubli de dossard compris)
Vélo : 1h27’56 (des progrès à faire)
Cap : 49’32 (12km/heure, c’est mon rythme de croisière)
Classement: 294è/451 au général et 47è/75 chez les vieux mais pas trop (VH1)

Bruno Thédenat

Ce contenu a été publié dans Compétitions, Résultats, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Triathlon CD d’Enghien, par Antoine et Bruno (29 Mai 2011)

  1. emmanuelle dit :

    Bravo à tous les 2!!!

  2. Benoit dit :

    Bravo a vous 2 pour ce grand saut dans le monde du triathlon! Et pour toi Thierry Annecy fera bientôt ton malheur ^^

  3. Arnaud dit :

    Super les gars ! Après Enghien, Troyes ça sera que du bonheur pour toi Bruno 😉 je ne parle même pas de La Baule avec sa grande plage de sable fin pour toi Antoine 😉

  4. thierry dit :

    bienvenue au club des triathlètes débutants qui découvrent les joies du triple effort.
    Bravo à vous 2

Les commentaires sont fermés.