Half IronMan Doussard par Thierry

Tout a commencé un soir dans une pizzéria “qui fait le LD de Troyes?”, “c’est quoi les distances?”, “c’est quoi un LD?”… et pis Troyes était complet et donc voici Annecy en Half, une grande première.
Pas de pression dans la tête juste le finir… oui le finir.
Arrivée à Annecy un peu en avance avec la famille et amis car je vais avoir besoin d’encouragements, beaucoup d’encouragements.
Le jour J, le Doussard m’attend ou ses montées plutôt.
Entrée dans le parc, dépose du matériel et surtout je retrouve l’équipe.
Tous ensemble, côte à côte, alignés.
On commence à spéculer sur les pentes, le parcours, “houlalala ça monte mais vachement surtout la première Talloire et il y a aussi Thônes et les autres et surtout 90 km !!!”
Bon allez on se lance, il y a 1.9 km de nage à faire avant le vélo et il faudra finir les 21 km de CAP.
C’est quoi la direction, c’est quelle bouée en premier ???, on s’interroge, je m’interroge, elle est loin la bouée, mais non c’est pas celle là, c’est l’autre en face, mais oui en face…
ben non, c’est bien celle du fond, tout au fond, oups là on ne rigole plus, bip bip le coyote comme il disait et paf le chien… mais pas le temps de réfléchir, la sirène vient de retentir et c’est parti pour une longue journée sans soleil.
Natation sans claques, cette fois-ci, j’avais décidé de rester derrière et calme et voire même essayer le drafting, ça marche !!!
Je sors de l’eau en un peu plus de 39’, c’est long 1.9km… restons concentré, le plus dur reste à venir, le vélo, le vélo, et c’est à nouveau reparti pour cette fameuse TALLOIRE et toutes les autres.
Alors Talloire, comment dire, un mur qui tourne avec des cyclistes dessus, c’est ça Talloire, ça monte (foutu pays qui monte toujours), je double et je me fais doubler, le jeu du chat et de la souris…
Tient une descente, alors à “donfffffffffffff”, et hop ça remonte avec les 1er qui eux descendent, la vache y vont vite, ça doit être sympa… à moi à moi !!!, et je croise les NST qui sont sortis avant moi, “vas y, GO GO”, le soleil fait son apparition après quelque goutte de pluie (content d’avoir mis la veste sinon j’me serais caillé). Les KM défilent parfois rapidement et parfois lentement surtout après le 65 km, ce sentiment d’être seul, personne devant, personne derrière. Je me suis trompé de route ou quoi ?
Arrivée 90km, c’est qui le gus qui court à côté de moi à 100 m du parc à vélo, ben mon cher Titi, c’est le 1er !!! et oui lui il a fini et toi tu pars pour 21 km avec il parait un faux plat, mon oeil ouais le faux plat !!!
Bon ben maintenant faut finir, j’entends des hurlement, vas y Thierry, mon chéri, papa… oui j’y vais et j’ai des jambes, génial ça, je me lance dans ce finish, je rencontre Antoine à la premiere boucle “tu montes sur 5 km au ravaitallo reste 200m et tu redescends (tient y une descente !!!), allez viens avec moi” Non merci Antoine tu vas trop vite pour moi…, j’arrive au 5km et 10km sans être trop dans le mur, petit constat sur mon temps, 4h50, ce qui sous entend que je peux arriver en moins de 6h00, 2eme tour, et là ben vous allez pas me croire, les jambes sont restées à la table des ravittalos… le petit coup de cul en marchant, d’ailleurs dès que ça montait je marchais… et à environ 2km, la tête se met à me dire arrête de t’écouter et court Forest, enfin Titi, court !!!
Bientôt l’arrivée, je croise les arrivés du NST sur un rocher, allez Thierry, mes enfants m’accompagnent et ma femme m’encourage avec toute son énergie, dernière ligne droite, le chrono en 5h51 et 00 seconde.
voilà c’est fini, difficile d’exprimer le sentiment que l’on peut avoir en passant la ligne, je l’ai fait avec un temps que je qualifierai de très bon pour mon expérience.
Je remercie tous les participants, supportrices (ters), et surtout ma femme, enfants et amis pour réaliser cette épreuve dans les meilleures conditions, nous avons aussi les coachs Marc et Laurent et les rouleurs du dimanche pour que j’en bave à chaque entraînement…mais que c’est bon de se faire mal.
Merci Antoine et comme qui dirait  YES I CAN !!!! YES I DO !!!!
Bon bah maintenant yapluka en faire d’autres et aussi amusant que Le DOUSSARD.
Titi, aux jambes raides…
Ce contenu a été publié dans Résultats. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Half IronMan Doussard par Thierry

  1. william dit :

    hello tout le monde, un petit mot de la part du vice-président,
    bravo à tous pour votre dépense d’énergie et votre enthousiasme malgré les difficultés que peuvent représenter un premier triathlon que ce soit en sprint ou en longue distance. A lire vos commentaires, on peut s’estimer satisfait surtout notre président quant à la transmission de cet état d’esprit, teinté de performances personnelles mélées de bonne humeur Encore félicitations.
    A titre plus personnel, le tri de doussard m’a servi de révélateur: sans entrainement pas de miracle. Mon leadership de nageur a été battu en brèche, il faut dire que je me suis bien démmerder en goûtant abondamment l’eau du lac pas si pure que cela à mon goût et puis un choix de trajectoire disons le plus qu’aléatoire.
    La partie vélo, une vrai tranche de rigolade, encore merci bruno pour tes va et vients incessants qui ont animé un parcours que je sentais
    difficile pour mes petits cuissots. La prochaine fois par contre j’amène un tendeur histoire de m’accrocher un peu à toutes les mobyletttes du club que j’ai croisé sur le parcours. merci à tous pour avoir répondu à mes encouragements.
    le meilleur pour la fin, une course à pied avec le faux plat tel que l’on connait à ANNECY car à priori la définition diffère du faux plat parisien. C’était une côte, vous serez tous d’accord, j’ai eu tout le temps d’en apprécier le dénivelé lors du premier tour avec une crampe
    à l’arrière-cuisse un plaisir qui me manquait. Pour la suite du parcours tout n’a été que gestion même quand HERVE a pu réalisé le rêve fou de me laisser sur le bas côté oups l’espace d’un instant quand même faut pas déconner…(lol)( à bon entendeur la prochaine fois prends ton temps, rien ne sert de courir dis la tortue, il faut partir à point).
    En tout cas ce tri fut un vrai plaisir des yeux à défaut de sensations pour ma part, et je ne demande qu’à remettre ça avec tout le club car franchement on a bien rit.(de douleur…)
    et un big merci à nos supportrices et photographes…

  2. emmanuelle dit :

    Bravo Thierry pour ce 1er LD!!!! Et je confirme, j’ai vu ta petite femme sur le bord de la course autant à fond que toi pour t’encourager 😉

Les commentaires sont fermés.