Mao sur l’étape Modane Alpes d’Huez

Salut à tous,
en effet, j’ai participé à l’étape Mondovélo du 11 juillet : « Modane Alpes d’Huez, 109 KMS ».
Menu du jour, en hors-d’œuvres, Télégraphe, plat de résistance le Galibier et pour finir, un copieux dessert, la montée de l’Alpes d’Huez et ses 21 virages.
Il y avait sur la ligne de départ, 6 tandems dont 2 de mon club de tandems, la « staarp », ainsi que plus de 9500 cyclistes du monde entier, 48% d’étrangers.
Nous nous retrouvons vers 6H30 dans nos sas respectifs. A 7H,  le groupe de  l’élite est libéré. Notre tour viendra à 7H40.
Au début, le parcours se présente plutôt descendant, jusqu’au pied du Télégraphe.
En tandem, on se régale ! et pour s’échauffer rien de mieux !
Ce premier col, malgré 11,5 KMS et ses 7% de moyenne, se monte à une allure convenable.
Une courte descente de 5 KMS et nous voici à Valloire. C’est là que les choses sérieuses débutent.
Nous profitons d’un ravito pour faire le plein d’eau et bien sûr, penser à nous alimenter ! car devant nous, 16 KMS d’ascension du fameux Galibier. C’est un col qui fait peur, à juste raison !
Imaginez un long ruban multicolore qui s’étire sur cette route étroite, formé des nombreux cyclistes, vert pâturage d’un côté et roche brute de l’autre…
Les encouragements sont fréquents, parce que le tandem étonne souvent et beaucoup comprennent la difficulté de mener notre engin sur de telles pentes. Et les difficultés ne tardent pas !
Quelques passages tentent de nous faire croire que la route n’est pas si inclinée que ça, mais c’est trompeur ! d’autres tronçons, nous donnent l’impression que les kilomètres sont plus long que d’ordinaire… Ce sentiment s’accroît au fur et à mesure que nous nous approchons du sommet. Autre phénomène, qui s’accélère, c’est le nombre de concurrents qui mettent pieds à terre ! Les organismes commencent à souffrir.
Nous atteignons péniblement le panneau des 2645, altitude du col. Une photo afin d’immortaliser l’événement et nous entamons la descente vers le col du Lautaret et Bourg d’oisan.
Nous retrouvons un terrain plus favorable aux tandems.
Après une chevauchée « fantastique », nous voici au pied du mur en début d’après midi.
Pouf pouf et nous y allons !
Le monstre aux 21 lacets numérotés nous attend sous le cagnard. (Alpes d’Huez, 13 KMS à 7,8% de moyenne).
Les 21 et 20, sont les virages et les parties les plus pentues, ajouté à ça, le soleil, pas l’ombre d’une ombre, pas un brin d’air… Il ne faut surtout pas s’affoler et bien doser son effort. Sinon, c’est l’explosion ! Et je peux vous dire que nous en avons vu des cyclistes poussant leur vélo ou tout simplement assis sur le bord de la route.
Vers le virage 13 ou 12, nous nous arrêtons aussi pour nous précipiter vers une cascade afin de  nous rafraîchir et renouveler l’eau chaude de nos bidons. A partir de ce moment, ce ne sont plus les jambes qui font avancer le tandem mais la tête. Car comme dit plus haut, les kilomètres comptent double !
Chaque mètre est une victoire. Les virages 1 et zéro sont interminables ! Enfin la flamme rouge, et enfin un terrain plat, voire descendant! et top ! la ligne d’arrivée est franchie ! et en plus, dans les délais !
(les pros feront la même étape le 22 juillet).
Et pour moi, demain, une petite balade sur les bords de Loire, un autre relief bien sympathique !

Mao

Ce contenu a été publié dans Compétitions, Résultats. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Mao sur l’étape Modane Alpes d’Huez

  1. Philippe dit :

    Que dire à part : Bravo champion, c’est énorme !!

    Les vidéos de notre champion sur
    http://www.letapedutour.com/ET1/fr/homepage.html
    puis Résultats -> REcherche du nom « Boucetta » -> Vidéo

  2. thierry dit :

    Bravo Mao, beau récit qui donne envie de jouer aussi dans ces lacets.

Les commentaires sont fermés.