He l’eau d’Etretat

OUI il y a fait très beau à Etretat …. Samedi seulement.
par contre dimanche c’était autre chose car en 2012, les épreuves de triathlon se feront sous la pluie

On est venu tous les 3, Marc, Franck et moi avec nos compagnes et pour ma part mes 2 garçons.
Facile à « vendre » le petit weekend en Normandie à Etretat fin juin avec juste une petite épreuve de triathlon le dimanche matin, mais ce n’était pas prévu avec cette météo.

j ‘ai retrouvé Marc au café avant la course et surtout à l’abri de la pluie, puis Franck dans le parc a vélo.. sous la pluie.
On doit être une petite centaine de participants au premier CD Etretat-le Havre direction la mer à 14°C pour 3 tours autour des bouées.
Tout le monde se prépare en se demandant ce que est en train de faire là. on descend au niveau de la mer.

Coup de sifflet  c ‘est parti
Coté nage bonne sensation même si je fini dans les derniers, j’ai pu crawlé normalement.
16, 15 et 14 min pour le 1er 2 nd et 3ieme sans avoir trop froid
comme on dit dans ces cas là, vu le chrono il devait y avoir plus que 1500m en distance, 😉

Remontée pieds nus sur les galets mouillés pour aller au parc à velo.
meme si Bruno H m’avait prévenu ça fait mal aux pieds.

vélo: la misère seul sous l’eau et le vent
J’ essaye de tourner à une cadence supérieure à 80trm comme me dit Titi, je ferais 75trm.
juste un peu plus de 24kmh de moyenne, des fois je me demande même si je suis encore sur le bon chemin.
(là va falloir refaire du vélo sérieusement)

Enfin le parc à vélo du Havre, transition2, je repars pour 2 boucles de 5km, sur les docks du Havre
je pars bien, voir un peu vite pour mon niveau puis je me cale à un peu plus de 10kmh.
Je croise Marc qui fini son triathlon et Franck me rattrape en finissant sa 2ieme boucle tandis que je termine sa 1iere.

Je fini mon triathlon en 3h39, temps pas terrible mais content d’avoir terminé ce triathlon après mes petits soucis de santé
Point positif : une marge de progression assez large

Encore merci à MPC, Antoine et Clément pour leur patience, leur support et les photos sous les conditions météo
et beaucoup d’estime à nos quatre Ironmen de Nice qui ont performé ce week end.

A bientôt sur Paris
Christophe Borie

Ce contenu a été publié dans Résultats. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à He l’eau d’Etretat

  1. emmanuelle dit :

    Bravo à tous les 3 et surtout à toi Marc!
    Nous avons bien rigolé avec Arnaud sur le résumé de ta journée 😉
    A bientôt sur les prochaines courses, Arnaud s’y remet très sérieusement à la rentrée!!! Il faudra compter avec lui!

  2. Philippe dit :

    Maxi respect les gars…
    Néanmoins quelle idée d’aller faire un triathlon à Etretat en hiver 🙂
    Promis, à Paris dans 2 semaines, il fera beau…

  3. Manu dit :

    Il est vrai que les conditions climatiques cette année ont été plus que merdiques. Malgré tout ça,vous n avez rien lâché et c est le principal. Félicitations

  4. TOURNIER dit :

    Chers Amis,

    Que d’eau, Que d’eau, disait Mac Mahon en contemplant désespéré les rives submergées de la Garonne.
    Etretat est bien loin du fleuve bordant la ville rose mais l’abondance d’eau nuit au moral des troupes. Doussard, Etretat même combat…
    Le samedi je me rends dans l’unique magasin de surf d’Etretat, non pas que je sois surfer je vous le concède. J’interroge le gérant sur la météo du lendemain. Heureux de me montrer son logiciel quasi professionnel de météorologie, il pointe de son doigt une série de carré rouge…Naivement je lui demande  » ca veut dire quoi? », « pluie intense à partir de 10h » me repond t il. Ca tombe bien on part pour la natation à 10h15;  » Et en dessous ca veut dire quoi les autre carrés rouges? « Ce sont les rafales de vent à 70KM/H ». C’était fait j’en savais trop….

    Histoire d’un étrange dimanche qui commence de façon quasi dramatique. Je me lève bien tôt ce dimanche matin pour aller récupérer avant 7h30 mon dossart au Havre pour un départ à 10h15 à ETRETAT. Je pars donc au volant de mon fidèle C4 PICASSO pour un aller retour de 80 km au total. La joie des tri en lignes…….. Parti depuis 15 mn appel de phare insistant d’une voiture, je détourne mon regard sur le bas côtés et je découvre un corps inanimé. Je m’approche, appelle le malheureux pour tenter de le réveiller, un petit coup sur l’épaule rien n’y fait. Un appel aux pompiers et au gendarme plus tard toujours rien. Par bonheur s’arrête une voiture avec à bord des Pompiers. Les confrères de notre cher Laurent s’affère et lui inflige une bonne claque qui sort l’individu de sa torpeur. Je ne serai jamais ce qu’il faisait en position latérale de sécurité sur la départmentale. Arrivé au Havre je prends mon dossart dépose mes running et retour vers Etretat. Sous la pluie je retrouve au café Christophe et sa famille. Cette petite collation me donne le courage qui m’avait échappé. On installe les vélos dans le Parc où je retrouve Franck qui garde le sourire. Départ en direction de la mer en contrebas, au passage on marche sur les galets qui nous désensibilisent la voute plantaire. Coup de sifflet, c ‘est parti. Impossible de mettre en oeuvre les bons conseils prodigués par Marc. Brasse crawl tout y passe. Le vent se levant, il devient très difficile de remonter le courant. Les vagues agressives nous assenent des gifles en retombant.

    La transition passé c’est parti pour le vélo. Vent de face et de côtés sinon c’est pas drôle. Je serre les coudes sur le prolongateur et je ne bouge plus. Parcours dangereux sur la fin j’arrive pour la dernière transition et c’est parti pour une CAP avec 2 tours de bassins ce qui permetde croiser les collègues du NST et de s’encourager mutuellement. Au final j’arrive en quasi hypothermie en 2h58.
    Deux tri dans l’année deux galères au niveau du temps, deux fois que j’entends le speaker dire « course dantesque ». J’enrage…..
    Ultime galère, de retour à l’hotel j’emplafonne la voiture de la gérante de l’hotel dans lequel nous séjournions en ratant lamentablement mon créneau… Que du bonheur!!!!!!

    Cela étant je tire bcp de choses positives de cette expérience et remercie mes deux sociétaires du jours et leurs épouses. Merci à Madame BORIE d’avoir transporté mes affaires de natation depuis ETRETAT, et merci à Franck et sa compagne de m’avoir recueilli tel un oisillon transit de froid tombé du nid pour et de m’avoir raccompagné à ERETRETAT.

    Synthèse : que du bonheur!!!!!!!!!!!!

  5. Titi dit :

    ET de un pour cette année bien trempée !!!
    le principal est de finir et de se faire plaisir avec le sourire.
    La pluie renforce les performances mentales.

    Finis les promenandes au bord de mer !!!

    Bravo aux Normands-Parisiens pour braver les conditions automnesques.

Les commentaires sont fermés.