Half du Lauragais

C’est de Bretagne où je suis en vacances que j’écris le déroulé de mon premier half terminé.

Après mon échec de Doussard, la rage en moi m’a imposé de faire un half vite (à une date proche, je veux dire !).
J’ai choisi le half du lauragais à une trentaine de kilomètres de Toulouse. Le Lauragais est connu pour son vent quasi permanent et la région est assez vallonnée.
Le 7 juillet 2012 à 11h, c’est le départ à Nailloux, au lac de la Thésauque.

Le lac est clair et la nage difficile car mes nouvelles lunettes sont mal réglées, elles prennent l’eau… Après 7 ou 8 arrêts au milieu du lac pour vider l’eau des lunettes et tenter de les faire tenir de façon étanche sur ma tête, je parviens à sortir de l’eau soit 42 minutes de nage plus ou moins conforme aux enseignements de notre maître du mercredi, Marc.

La transition se passe bien mais je prend le temps de m’équiper en chaussettes et gants, il fait déjà chaud et je vais transpirer.

Après une descente de 500m, le parcours est montant… puis descendant, puis montant, etc… Le seul passage plat (faux plat montant) est réalisé à une vitesse de 18 km/h, le vent souffle de face. J’ai même du mal à maintenir cette vitesse et pourtant je double des concurrents. Le vent est celui qui rend fou. Lorsque je double des concurrents qui font quasiment du « sur place », ils hurlent leur désarroi mais avec ce vent, je ne les comprends pas. Et quand enfin la route tourne un peu c’est pour monter, descendre, monter, descendre. Il n’y a rien de plat sur ce parcours vélo très « casse-patte » selon tout le monde. Je réalise les deux boucles en 3 heures 11′ et pourtant je n’ai pas traîné.

Je n’ai aucune chute à déplorer sur le parcours mais à l’occasion d’un passage descente-montée, j’ai mis le petit plateau en même temps que le gros pignon, ce qui m’a valu un déraillage et un blocage de la chaine. J’ai remis les choses en place et j’ai fini la montée mais quelque chose frottait. Je n’avançais plus très vite et les deux concurrents que j’avais doublé la côte précédente m’ont doublé… En fait, en forçant sur les pédales, ma roue arrière s’était désaxée. Je l’ai remise en place et ai à nouveau « mangé » les deux coquins.

J’arrive, pas très frais, au parc à vélo. Il me reste quatre tours du lac de Thésauque à réaliser. C’est parti et je me rends compte que le parcours herbeux n’est pas complètement plat… Au troisième tour, j’ai un début de crampe aux bras. En fait, je m’aide des bras pour les montées et sûrement, trop crispé, mes muscles me disent stop. Alors, je laisse mes jambes faire. Je cours tranquillement pour finir, je ne suis pas en mesure d’aller plus vite sans autre motivation. C’est en 2 heures 19′ que je boucle le parcours de course à pied sous une chaleur torride.

Cà y est, j’ai bouclé mon half. Ma déception de Doussard est presque comblée. Presque, car j’ai mis 6 heures 17′ pour faire ce half alors que j’espérais aller bien plus vite. Quelques âmes charitables m’ont rassuré après l’arrivée en me disant: « tu peux enlever une heure de course sur un half normal ». Peut-être, mais j’aimerai en être sûr. Alors il ne me reste qu’à recommencer sur un half « normal »…

Damien

Ce contenu a été publié dans Résultats. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Half du Lauragais

  1. yann dit :

    Bravo damien, en effet de ce que j’ai vu tu vaux mieux que 6H17, tu auras ta revanche. mais décidément la mécanique et toi…….

  2. herve foxy dit :

    bon! ca c est fait! comme me disent de nombreux copains…cela veut dire que tu viens te joindre a nous,prendre le depart de NICE IRONMAN….c est cool!!!!!

  3. Manu dit :

    Damien le but était d arriver au bout ce que tu as fait brillamment malgré le vent qui est l enfer des cyclistes dans ces régions du sud. Félicitations

  4. Guénaëlle dit :

    Félicitations Damien, peu importe ce premier chrono, tu as un temps de référence maintenant ! C’est super !

  5. emmanuelle dit :

    Bravo à toi Damien!

Les commentaires sont fermés.