Retours LD de Troyes – course club

ALAIN :
Malgré la température de l’eau, c’était un super tri et comme d’habitude une excellente ambiance au sein du club, merci à tous ceux qui ont organisé cette course, c’est vraiment agréable de participer aussi nombreux du NST à un tri, on se croise on s’encourage et on essaie de se doubler, n’est ce pas Thibault … je voudrai aussi remercier tout notre  » fan club  » oups nos supportrices, supporteurs, enfants qui personnellement m’ont beaucoup aidés, ça fait chaud au cœur quant on entend allez Alain ou allez Nogent. Merci encore.

Ps : Antoine la marque de mes baskets sont des K Swiss.


DAVID :

Je partage entièrement tes impressions Alain concernant les encouragements prodigués tout au long du parcours (spéciale dédicace à Elitsa, Wil et Hervé qui ont été contraints à l’abandon mais qui ont su me booster dans les pires moments sur la CAP). Merci aussi à tous les autres et plus généralement à tous les autres membres du NST. Merci à coach Yann pour ses conseils de nutrition même si d’horribles crampes contractées dès la première sortie à l’australienne m’ont plombées la fin du bike et toute la CAP. Mais je pense que la séance de compex de la veille était en trop. Bon j’ai quand même réussi à « ridiculiser » le Président sur le vélo (il se reconnaîtra !).
La biz à tous et à bientôt.

ANTOINE THE BOSS :
Bravo a tous,
J’espère que vous vous êtes régalés !
L’eau froide, c’est bon pour la peau
J’espère aussi que vous en avez chiez, pour ma part les 5 derniers kilos on été un calvaire
Je regrette de ne pas avoir pu vous attendre à l’arrivée, mais vu mon état, c’était pas raisonnable

Je ne suis pas content de certain
Alain et Greg ne doivent pas doubler en cap un président en exercice
Mehdi n’a pas le droit de rester 200m devant moi pendant 20 kms sans ralentir
Manu a fait une nat pas digne de lui
Et que dire du vélo de antoine D …….
Bertrand a fait une super nat ( ou alors une seule boucle)
Bref des perfs et contre-perfs…
Bon week-end club
L’année prochaine on vous choisit une course avec une eau a 22 degré

(Réponse…) ANTOINE D.
Antoine D a crevé de la roue avant un peu près à mi parcours du vélo…
donc Antoine tu peux peut-être rectifier un peu ton jugement patron ????

Je passe devant Damiens en train de réparer une crevaison…chouette un concurrent de moins et juste après la punition …la crevaison

Malgrè cet incident j’ai eu grand plaisir à faire cette course, je sors la CAP à 10,7 km/h malgrè des débuts de crampes au démarrage qui m’ont contraint à partir à très petite allure…peut être pas assez bu en vélo…j’ai bu 1 bibon au lieu des 2 emportés
…puis un mieux et j’ai du finir au dessus de 11km/h ce qui est très bien pour moi il y a un an je faisait du 10km/h sur un 20 sec…pourvu que ça dure les progrès !!!!
…et quel plaisir de rejoindre mon ami fifi sur la ligne…mais là j’ai manqué de tactique car j’aurai du le cramer sur la ligne au lieu de le dépasser à 10m …et dans un sursaut / plongeon il m’a doublé sur la ligne le coquin.
J’ai passé un très bon week-end…merci à tous pour cette bonne ambiance.

SEBASTIEN :
Bon, alors moi j’ai juste adoré ces deux jours passés avec vous tous ! Y’a vraiment un excellente ambiance dans ce club et ça se sent encore plus lors d’un weekend comme Troyes.
Primo, je suis très fier de ma chérie (Laëtitia) qui a fait sa première course avec le Club samedi (Le Sprint) accompagné de son père, et qui a passé la ligne d’arrivée comme si elle avait été chercher le pain en courant, c’est-à-dire, ultra fraîche ! Faites gaffe les filles, vous aurez une sacrée concurrente dans les mois à venir 😉
Pour le LD, bon ben, on me l’avait dit : c’est vrai que c’est long ! Putain qu’est-ce que c’est long…
Pour le départ j’étais stressé mais pas trop. En fait, comme certains le savent (hein Stef, Delphine) mon volume d’entrainement était au strict minimum, à savoir 5 à 6h par semaine dans les meilleures semaines et parfois rien ! Alors forcément, lorsque j’ai mis mon bonnet rouge sur la tête je me suis dit plus que jamais « l’important c’est de participer ! ». Cependant, l’abandon n’était pas une option envisageable, sauf peut-être au deuxième tour de natation lorsqu’il m’était impossible de sentir mes pieds et que mon sens de l’orientation commençait à me faire défaut (zig zag): je crois que j’ai parcouru les 3.000m en fin de compte ;-)))
Bref, je sors de l’eau véritablement congelé (petite pensée pour Alain qu’a les doigts qui s’écartent avec le froid, les miens étaient en train de devenir palmés 😉 et j’arrive au parc à vélo en tremblant de tous mes membres façon Parkinson ! Une paire de chaussettes aux pieds et la veste NST sur le dos et c’est parti ! Le soleil me chauffe le dos, je m’apprête à casser une petite croute à base de barre VO2 Max et Coca sans bulles (je sais plus qui a dit ça, mais je confirme le Coca c’est magique !). Au milieu de la première boucle, je dépasse Jean-Luc, vélo en main, qui manifestement vient de crevé ! impossible de l’aider sous peine d’être disqualifié, j’ai les boules pour lui mais je suis obligé de repartir en le laissant sans pouvoir utiliser mon S de Solidarité ;-(. Je continue, je m’accroche pour ne pas descendre ma moyenne, je suis à 26.5km/h malgré le vent, ça fera sourire certains mais je vous assure qu’avec mon niveau à vélo, je ne suis pas mécontent… Je me fais doubler par les « pros » qui terminent leur dernier tour, c’est un peu démoralisant mais c’est le jeu. La troisième boucle est la plus longue, mais je tiens. Les encouragement des gens et en particulier des NSTiens me font chaud au cœur, ça me booste. J’aperçois Gwen au loin, je tente de la rattraper et on finit le vélo quasiment en même temps, enfin un visage ami. La transition se passe bien, j’ai mal au cul mais suis pas fatigué (Le Coca c’est magique je vous dis !) Basket au pied j’attaque la CAP. Putain j’ai l’impression de me traîner ! 5.20 au kilo, c’est loin de mes temps habituels à la course mais bon, je me sens bien et je garde le rythme. Je reconnais quelques tenues qui m’ont doublé au vélo, je prends ma petite revanche 😉 jusqu’au moment où je me fais doubler par… Jean-Luc !!! L’extra-terrestre a réussi à changer sa roue et à me rattraper au début de la CAP, je le vois partir sans pouvoir le suivre, Bravo mec !
Hervé (tiens qu’est-ce qu’il fait là ?!) et Annette m’encouragent sur les premiers ravitos, je tiens bon, je garde le rythme, mon rythme. Je comprends à ce moment que certains ont dû abandonner, je pense à eux et j’imagine qu’ils doivent avoir les boules, pourtant ils sont sur le bord du chemin et ils encouragent leurs pote, c’est ça le VRAI sport… La deuxième boucle est longue mais suis toujours pas fatigué (le Coca !!!) je me paye même un petit sprint à la fin et j’en double encore deux, je ferais la CAP en 1h46, pas si mal… Enfin la délivrance l’arrivée ! je termine à 6h03 pour un pronostic à 6h00…
Pour moi tout y était : le stress, les conditions météo un peu particulières, l’ambiance et le dépassement de soi ! Au final et vu mon niveau d’entrainement, je crois à l’avenir que je serai plus à l’aise avec les formats S et M, mais qu’elle satisfaction perso d’avoir fait mon premier LD.

Merci à tous ceux qui nous ont encouragé sur le bord de la route, merci aux organisateurs (petite pensée pour André), c’était juste TOP !

WILL :
Félicitations a vous tous qui avez fini avec plus ou moins de chance
. Je ne peux qu’applaudir après un passage dans le bac a glaçons.
Pour ma part après ma nat pas trop mauvaise, j’ai fini à plat ventre avant
Même l’entrée du parc vélo faute a des crampes généralisées de bas en haut
Des jambes.
Pas d’explications rationnelles, mais difficile a accepter, je vous ai du coup
Tous encourager avec envie. J’aurai une revanche à prendre.
Encore une fois bravo.

CHRISTIAN :
Comme toujours, vive les supporters, supportrices et enfants pour cette ambiance qui aide à avancer.
Félicitations particulière à Laetitia, Carole qui ont fait leur premier triathlon. Après celui-ci, avec la température de l’eau, vous êtes maintenant soit des dauphins, soit de vrai triathlètes.
Mention à tous ceux qui n’ont pu finir et qui sont malgré tout resté pour nous encourager et nous soutenir. Belle leçon d’humilité.
Encore une fois le NST en ressort grandi !
Bravo.

PHILIPPE-JOSE-STRAVA :
A mon tour…

Un tri ça commence par la natation ! Donc on a commencé par la natation… mais quand on a mis les pieds dans le lac, je me suis dit que là faut pas pousser quand même, on est vraiment bon pour St Anne ou Charenton (c’est moins loin de Nogent). Sinon, toujours le même principe : on envoie les filles, on attend 10 mn et si elles nagent toujours, c’est pour le Hommes, les vrais… Allez c’est à nous… finalement passé les 5 premières minutes, c’est du plaisir assuré car l’eau est claire, on voit le fond et les autres nageurs. Cela passe vite pour moi, avec toujours beaucoup de plaisir à nager malgré des crampes à la sortie de l’eau. En sortant, je distingue le Président et Julien juste devant ainsi que Nicolas qui se roule dans le pré avec sa combi (il a toujours des transitions bizarre ce garçon). Regonflé à bloc, je pars en vélo où contrairement à ce qu’une huitre de Vendée aurait compris , je me mets à partir en mode José – Strava (dents serrées, bras sur le prolongateur)… et ben oui, au bout de 30 km cela se paie…. Obligé de passer en mode balade du dimanche, on regarde la paysage, on maudit le vent et on attends que le mal de dos se passe. Finalement les 81 km se terminent, et hop c’est parti pour la CAP. Pour la CAP, cela a été une orgie de Coca ! Encore merci Yann, c’est en effet un bon carburant pour la course… Juste faudra insérer une tartiflette au milieu parce le sucre au bout de 5h00, on sature… Bref j’ai couru, si si, même pas marché, j’ai salué plein de NST et insulté Manu : (il pourrait prendre des précautions en me laissant sur place !). Et puis à quelque mètre de l’arrivée, voilà t’y pas que Antoine D surgit sans prévenir pour me doubler ! Et ben devinez, on aura fini le LD en sprint comme les vrais José que nous sommes !

Allez pour conclure, plein de remerciements à Christian pour ses précieux conseils qui m’auront fait progresser en CAP, un grand Bravo à nos  » finisheuses « , c’est des tueuses… et merci à tous pour ces moments partagés

GWEN :
J+1 après ce triathlon, cette épreuve préparée et attendue avec un peu d’appréhension dans les derniers jours… 😉 La veille soirée sympa entre collègues, échanges de conseils, dernières recommandations, derniers pronostics. Une nuit de sommeil et zou, nous y voilà. L’entrée dans le parc à vélo marque pour moi le début de l’aventure, le NST s’installe ! Bon
point, je suis prêt de Stef, juste à l’entrée du parc à vélo, ce sera plus facile de m’y retrouver après la natation. Le briefing terminé, nous sommes invités à nous rendre sur la plage, l’eau est fraiche, très fraiche mais pas
le choix, alors à la fin du décompte lorsque la chaine humaine s’écarte, on s’y jette ! Et là, panique, mes vieux démons refont surface, je suis saisie par le froid, je me sens oppressée. Je nage en water polo assez longtemps,
puis petit à petit je reprends confiance, je me calme et je mets la tête dans l’eau mais c’est déjà trop tard, les autres filles dont Stef et Elitsa sont loin. Les premiers garçons me rattrapent, j’ai l’impression de voir des torpilles tellement ça va vite. Sortie à l’australienne, moins difficile que ce que je pensais, puis 2ème boucle. Je sors enfin de l’eau, gelée. J’ai du mal à retirer ma combi, mes doigts sont tout blancs, impossible de les bouger. Au parc à vélo, amis et famille m’encouragent, je m’obstine et parviens enfin à retirer tout ça. Hop, changement de tenue et c’est parti pour les 3 boucles de vélo. C’est la partie que je redoute le plus. Je mets 8 km à me réchauffer, quand je me sens mieux, je tâche d’appliquer la consigne : pédales rond ! L’arrivée à Dorches est le signal de la 1ère difficulté, je l’anticipe bien en changeant de plateau au bon moment, c’est dur mais j’arrive en haut contente de moi. Pas le temps d’apprécier, il y a encore du chemin. La première boucle se termine, je n’ai pas vu le temps passer, tant mieux car il en reste 2 ! Plus le temps passe, plus difficile ça devient, les adducteurs se manifestent, les faux plats montants sont moins drôles à passer qu’avant, bref j’ai hâte de poser le vélo !!! D’autant que sur le parcours une bonne partie du NST me dépose littéralement, mais à chaque fois avec un mot sympa. Grand moment de solitude en passant une dernière fois dans la forêt, j’ai l’impression d’être la dernière de la course. Petit coup au moral mais je me remotive : je suis là pour finir, c’est le premier half, alors on s’accroche et on y va ! Surprise sur la fin de la dernière boucle, Seb me dépasse, je le prends en Target jusqu’à l’arrivée, ça motive. 2ème transition, cette fois, je me sens soulagée, la CAP c’est la dernière partie et c’est celle que je « maitrise » le mieux.
C’est donc super motivée que je commence à courir. Seb me propose de m’attendre, je le remercie et lui dit de faire sa course, pas la peine qu’il se traine un boulet 🙂 Les 2 premiers km sont bizarres, je courre mais j’ai l’impression d’avoir du sang qui descend dans les mollets, mes jambes deviennent lourdes. Pas grave, je persévère et garde mon rythme, les km défilent, je me sens de mieux en mieux. Sur le chemin, je croise Hervé et Anette (ils m’avaient déjà encouragé à vélo) mais également tous les NST arrivés avant moi à vélo. Galvanisée par l’aventure, je me lance à la poursuite des NST devant moi, j’en dépasse certains. Je finis la première boucle en ayant l’impression d’avoir à peine fini le vélo, étrange…. Comme je me sens bien, je continue, en pensant que j’ai finir par avoir un retour de bâton, mais non, rien de tout ça au contraire. Je me lance à la poursuite de mon but de la journée, 15ème km, ça y est ça commence à sentir bon l’arrivée, 18ème, j’approche du but, 19ème, j’entends au loin la voix du speaker, je touche presque mon rêve du bout des doigts et enfin la voilà, la dernière ligne droite, mon mari et ma fille m’encouragent, je termine les derniers mètres main dans la main avec ma fille, je passe l’arrivée avec elle, portées par les membres du NST présents, c’est super !!!!
Merci donc à vous tous pour les encouragements, plus spécialement dans le désordre à Stef, Agnès, Elista, Delphine, Nico, Damien, Véro, Alain, Seb, Laetitia, et à toutes les familles et amis qui étaient là. Je vous assure
que tout comme le disait Alain, entendre « allez Nogent » ou « allez Gwen » çafait un bien fou.
Prête pour en faire un autre, c’est la conclusion !!!!!!!

GREGOIRE :
Bravo à tous les courageux et courageuses qui ont donné de la personne sur le LD ce wek-end, les conditions étaient très éprouvantes pour vos organismes.
Voici ces quelques photos prises dimanche, pour la plupart avant la course.
Le dossier étant vraiment lourd, je vous ai mis un lien public Googledrive.
https://drive.google.com/folderview?id=0B7_rEGg2muG4U2haTnZsLVAyZGc&usp=sharing
Je suis content que nos encouragements vous aient portés pour vous aider à donner le meilleur de vous même.
Merci beaucoup à vos accompagnateurs/accompagnatrices/enfants avec qui j’ai passé un agréable moment.
A très bientot aux entrainements dès que le genou sera de nouveau opérationnel, en attendant le rôle d’accompagnateur a été pour moi l’occasion de mieux faire connaissance avec certains d’entre vous.

NICO P. :
Première expérience sur cette distance, avec un temps parfait à mon avis (pas trop chaud, du soleil mais pas trop) sauf un vent qui fait mal aux jambes, mais il parait que là bas, il y en a tout le temps…
Effectivement, soirée sympa le samedi soir, un peu déçu que ma petite femme est préférée jouée au mécano sur le bord de la route lors du sprint que de jouer la gagne !!!!! mais elle a bien nagé et bien couru, et bien limité les dégâts… Du coup, j’étais persuadé que j’allais crevé, par mimétisme (l’amour…).
Ambiance sympa et décontractante sur l’aire de transition NSTenne, la famille et supporters présent, ça fait du bien pour le petit stress qui s’installe insidieusement… Une dernière vanne à Damien R (la dernière vu ce qu’il m’a fait en Vélo…) et à Antoine D (tiens, ces deux là on crevé devant moi… j’espère que j’y suis pour rien…).
Départ au taquet, l’eau froide, mais ça stimule, on nage, on glisse, y’a de la houle, on sort de l’eau, je vois qu’il y en a plus derrière moi que devant, c’est bon pour le moral, donc j’y retourne pour un tour en forçant un peu plus genre « moins de mouvement possible, avec intensité et le sourire, bien sur…).
Sortie de l’eau, transition en me roulant dans le foin (n’est-ce pas Mr Strava ?), avec 1kg de foin collé à chaque chaussettes… Et là départ vélo, la classe, je pars en même temps que notre président, Julien G !!! Thibault ne m’a doublé qu’au 10ème kilomètre… Pendant qq minutes, on se sent fort… malheureusement, pas de bonnes jambes, du vent et tout simplement de gros progrès à faire en vélo (je vais bosser ça…), et je me fais doubler pendant 2h52 par plus de 200 concurrents, dont Deux fois par Damien avec sa crevaison… C’est long et pas bon pour le moral…
Puis la CAP, départ tranquille en me disant que j’allais accélérer à la fin pour ne pas me mettre dans le rouge… En fait, je ne le savais pas, mais j’étais déjà dans le rouge… Donc je finis comme je peux et 1h50 au 20 km dans ces conditions, ça me va…
A la fin, content de mon temps, motivé pour apprendre à faire du vélo et pour courir plus vite…
Je remercie ma petite famille présente à chaque point important, surtout ce putain de faux plat face au vent… et à tous les supporters sur le bord de la route ou les encouragements des collègues (Xav, Damien, David, Antoine D, Thibaut (du haut du bord de lac en CAP…), Philippe W qui m’a doublé deux fois : une fois à vélo et une fois en CAP… et tous les autres nombreux qui m’ont doublés…).
Merci au Boss pour ce Club (et de m’avoir laisser devant lui les premiers 120 m de vélo).
Super WE

ELITSA :
Je me joins à tous les remerciements, félicitations et commentaires positifs du weekend passé.
Comme je ne courais pas j’ai eu la chance de vivres vos émotions en vous regardant finir la dernière épreuve de la LD. C’était prévu pour moi depuis un moment de m’arrêter après le vélo (problème au pied qui ne doit pas tarder à passer)
Que des sensations positives pour moi a part un petit moment sur les premiers km vélo où comme Gwen je tremblais de froid, après ça allait. Natation ok pour moi 56’14, Vélo pas de surprises, j’ai eu le temps de penser à plein de choses pendant 3h15.. Je ne me suis pas spécialement fatiguée vu le chrono. Je crois qu’un CD me plairait plus.
Il y avait du soleil, des prefs et plein de sourires que j’ai pu capter avec mon téléphone. j’ai beaucoup aimé vous revoir sur les photos de votre cap du LD. Je laisse maintenant ce plaisir à vous avec le lien ci-dessous. Je n’ai pas pu prendre tout le monde. Certains était trop rapides!. J’ai des photos du sprint mais sur l’appareil photo qui est resté dans le sac de Véro.. je les mettrai plus tard.
Un spécial bravo aux filles qui ont toutes bien concouru dans ce sport plutôt masculin. Je pense qu’on peut nommer Pascale championne de la transition avec ces transitions de pro sur le sprint! D’ailleurs elle a été rapide dans les courses aussi.

STEF :
A mon tour de raconter l’aventure, de ma fenêtre !!
C’était pour moi THE course de la saison …. (pour la peine, toute la famille a participé : Une de mes filles à la course AVENIR le samedi matin (avec un podium à la clé, quand même J) et mon mari au Sprint (1ère expérience en eau vive/combi !!) ).

Objectif 1 : Terminer

Objectif 2 : Ne pas s’écrouler en cap… et ça, c’était pas gagné !
Alors pour atteindre ces objectifs, j’ai suivi à la lettre les précieux conseils des maîtres :
Gestion … gestion ….
Pas trop vite en natation (ça c’est sûr j’ai pas été vite, un vrai hérisson !!)
Pas trop vite à vélo et surtout, bien manger, bien boire (d’ailleurs il faudrait qu’on m’explique comment faire pipi à vélo !!! C’est bien gentil de boire 1,5l mais bon, on n’est pas des machines !!!)
Et enfin on tient le rythme en cap (avec les conseils de Titi dans la tête J), en buvant du coca et avalant des gels (je me suis arrêtée à 2 : à chaque fois j’ai l’impression d’avaler un couteau suisse, toutes lames dehors !!)
Et au final, mes 2 objectifs atteints, super super !!

J’ai adoré :
– L’ambiance,
– le logement (un grand merci à dédé, à part la cuisson des pâtes, tout était parfait !),
– le site et l’organisation
– le grand nombre de NST (un gars qui a couru à côté de moi pendant un moment a fini par me demander : « vous êtes venus en bus ou quoi !! ») et les encouragements
– le lac, un peu frais, soit, mais l’eau était claire et ça c’est très appréciable
– les gars qui crèvent (merci Damien et Antoine J), au moins j’en aurais doublé 2 à vélo !!
j’ai moins aimé :
– les vagues (n’y a-t-il que moi qui ai eu l’impression d’être à la Baule ?), j’ai bu plein d’eau !
– les départs anticipés pour les filles : quand on sort de l’eau et qu’on arrive dans un parc à vélo plein de vélos c’est sympa. Mais quand ensuite on arrive du vélo et que de nouveau le parc à vélo est plein de vélos …. Je vous laisse imaginer l’ambiance « t’avance pas » sur la partie vélo !!
Globalement, que du bonheur alors forcément, avec le sourire !!

FRED :
A mon tour de rajouter une pierre à l’édifice de ce “Monument Troyen”…
Bravo a tous, participants, finisher, et supporter, d’ailleurs je pense que le club devrait prévoir des Sweet ou T-shirt NST spécial supporter… Pas vrai président
Pour moi ce fut un super triathlon, avec comme vous l’avez tous dis une super ambiance, jamais seul, toujours encouragé, pas loin de Nogent, Agréable pour nos familles.
Ok l’eau était froide, ok il y avait du vent mais bon on fait du triathlon, on joue pas au Bridge.
C’etait mon 101 eme triathlons, mais le premier tri avec le Club du NST, seulement mon 4 eme Half, le dernier remontant en 1994 (à l’époque c’était un Catégorie B 2,5/80/20)…”Putain déjà 19 ans”…et en 4h35 contre 5h07 aujourd’hui, “Merde” j’ai perdu 1’36” par an 😉
Pour Yannick, j’aurais bien aimé que l’on fasse la Cap ensemble, cela aurait été super sympa pour nos familles, mais bon j’aurais quand même finit juste devant toi … 😉

On refait cela quand vous voulez…

YANNICK :
Complainte d’un gars qui n’est pas aller au bout

L’aventure avait pourtant bien débutée. Après une bonne nuit dans le VVF (merci Dédé), réveil tranquille avec petit déjeuner pain maison. Le temps de ranger tout notre barda (la C8 pleine, il faut bien ça pour un week-end avec les enfants), nous voilà partis sur le site … Pour une fois je ne suis pas trop stressé et même étonnamment calme voir au ralenti, normalement c’est bon signe !
Sam prend soin de moi, elle me ramène 2 Powerbars et une pochette pour mettre les gels (les Powerbars, ça colle très bien au cadre un fois le papier enlevé).
Dernières photos et on commence le rituel : mise en place des chaussures sur le vélo, petite serviette devant le vélo avec basquets + chaussette en place … Casque avec lunettes dedans sur le prolongateur … Mise de la combinaison etc et nous voilà sur la plage … Je sais que l’eau sera froide mais je sais aussi que lorsque le départ sera donné personne n’aura le choix … On est tous dans la même galère …. Départ des filles il nous reste 10 minutes avant de se lancer dans le bain …
1 min avant le départ, 5, 4,3,2,1 c’est parti !!!
Wahoo, le choc thermique ! Je pars comme presque tout le monde en waterpolo … Impossible de mettre la tête dans l’eau … Et ce mec derrière moi qui insiste pour me doubler quitte à me noyer !!! Je décide donc de faire l’extérieur … A mi chemin de la premier bouée j’arrive enfin à mettre la tête sous l’eau et poser ma nage (si on peut dire). Première sortie de l’eau en 24min, c’est bon ça, je me dis que je devrais aller plus vite sur le second tour vu le départ catastrophe … Bon finalement une sortie définitive de l’eau en 51min, je me dis que ce n’eSt pas grave et que le principal était bien d’en finir avec cette natation …
Après une bonne transition, enfin j’ai l’impression qu’elle n’est pas mauvaise je pars a vélo … Le temps d’arriver à mettre les chaussures sur le vélo et c’est parti … Et la j’ai l’impression d’avoir des ailes … Je reprends quelques NST mais surtout j’arrive à tirer du braquet (même si je me fais tout de même doubler par quelques avions …) la 1ère difficulté passe super, sur la grande cote en ligne droite je vois au loin un maillot NST, c’est mon copain Fred … On se dit que l’on se retrouvera sur la CaP meme si intérieurement je me dis que ça serait bien de se revoir au ravitaillement après l’arrivée …
Sur le retour du premier tour, je prends mon mal en patience avec le vent de face et la montée … Je parlais d’avions tout a l’heure … C’est au passage du premier tour que Thibault m’a dépassé … Bon ok …
Sur le second tour, je ne faiblis pas, tout va bien, je pense bien à m’hydrater et a picorer les Powerbars bien positionnées sur le cadre … Sur la fin du second tour, je commence à avoir mal dans la fesse gauche … Puis de plus en plus mal … Arrivé sur le site la douleur est vraiment trop forte je dois m’arrêter et me résoudre a l’abandon … Je n’arrive même plus à marcher et suis obligé de me servir de mon vélo comme d’un youpalla après un moment de colère c’est la tristesse qui m’envahi …faire un triathlon club avec une telle ambiance … Voir tous les copains passer un par un et ce dire que l’on est out et que l’on ne partagera pas le meilleurs moment, celui ou tout le monde se retrouve après l’arrivée et ou chacun refait sa course …
En tout cas bravo encore à toutes et à tous pour votre course, vos encouragements et votre bon humeur …
Et vous pouvez compter sur moi pour de prochaines courses, cet épisode me donnant encore plus la niac !!!

FRÉDÉRIC SERRE :

Fort d’une première expérience sur LD en mai à Lisbonne, me voilà déjà répartit a chiner un dossard LD contre le sprint du samedi , un peu présomptueux mais enthousiaste j’obtiens via Stef (que je remercie ) mon passeport pour la longue épreuve qui m’attend : ET LA C ‘EST LE DRAME !!! Et oui je ne cesse de me répéter la belle phrase du boss qui m’avait prévenu : j’ai compris à mon premier half l’importance du « volume d’entraînement » qu’il fallait avoir … Bah eu moi j’ai pas compris !!! Alors hop dans l’eau givrée pour une distance inconnue et comme m’a dit un membre du NST juste avant : le problème c’est pas le froid 🙂 c’est l’eau :)) bon et bien la galère a quand même durée 1h20 un record … Et bonnant malant j’ai enfin pu rejoindre le parc qui était désert … Au départ vélo les premiers me dépassaient déjà (les nerfs) et voilà le vent qui redouble bon la on a pas le choix faut tout donner ; humm la petite côte la elle casse bien les papattes 😉 et bien moins de trois heures ça devient mieux … Et bien non j’avais bien tout donner au vélo … Parce que malgré les motivations de tout le monde très sympa que je remercie grandement … Plus de jus , une CAP hachée … Bref trop d’enchaînements de compétition bah ça tue … Mais bon le but était d’aller au bout, c fait , mais maintenant j’ai bien compris que le LD n’est pas un long fleuve tranquille … C en forgeant que l’on devient forgeront dirait certains … Voilà dédicace à toutes les supportrices et tout les supporters qui m’ont encouragés et à tous les membres du club et surtout a l’ambiance qui y règne … Prochainement CD d’Annecy le 30 juin et HALF de vichy le 1er septembre … BANZAïïï !!!!

Le lien pour les photos de cette journée c’est ici.

…et ici.

…et encore ici.

Ce contenu a été publié dans Résultats. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Retours LD de Troyes – course club

  1. andrep dit :

    Je suis ravi de l’ambiance que vous décrivez, je suis rassuré que l’hébergement vous ait donné satisfaction ET je suis content d’avoir lu toutes vos proses qui m’ont fait ‘vivre’ votre course!
    André

  2. Manu dit :

    Félicitations à tous. Pour ma part c est une certitude je nage comme une quiche. Malgré tout je suis satisfait de mon chrono. Certes Antoine D à crevé mais quel pied d avoir repris Antoine, puis Philippe C et Nico (revanche du cepoy les gars)reprendre philippe W qui se trouvait 40m devant c était un poil juste. Encore merci à tous et vive le NST.

Les commentaires sont fermés.