Le TRI de Vendôme

Vendôme. Depuis le temps, que nous en parlons, c’est fait.

La dernière semaine a été marquée par quelques forfaits*, mais tout a réellement commencé samedi en fin d’après midi en arrivant à l’auberge de Jeunesse. Il faisait beau, non, il pleuvait, ah non, il faisait beau lorsque tout le monde arrive ! OUF, l’hébergement est à la hauteur de mes (nos) attentes.

Les bagages dans les chambres respectives, les mises au point des vélos, les blagues et moqueries nous amènent tranquillement à l’heure du diner pour finir par regagner les chambres après avoir vu quelques échantillons de ‘compléments alimentaires’ personnels.

Dimanche, SUPER, il fait beau. Ptit dèj à 7h (car 6h30 semblait trop tôt pour certain !).  ptit déj complet, je crois que finalement out le monde à essayer les pâtes au réveil !

Bon, les choses sérieuses débutent, à commencer par le retrait du dossard : SOUS LA PLUIE. Cool, nous sommes tous dans la même zone, mais ‘Bonjour’ l’installation !! Mettre un truc étanche, la combinaison, sous la pluie, c’est …. Idiot, mais au moins, nous nous ne serons plus mouillés. On se regroupe pour le briefing mais on entend rien alors advienne que pourra (la preuve, il parait qu’il y avait des sas par temps de nat), et je me jette à l’eau avec la meute (et OUI, c’est une 1ère pour moi) et tout se passe bien, mis à part ma vitesse. Olivier a encore du boulot avec moi ! la preuve, Agnès est encore venue me narguer dès la 1ère ligne droite, le 1er m’a doublé en finissant son 2ème tour alors que j’allais sortir de l’eau, MAIS pour ma ‘sortie à l’Australienne’. Sortie de l’eau sous les applaudissements de la foule, enfin ceux qui n’avaient personne d’autre à encourager ailleurs.

1ère transition ; acceptable si l’on compte qu’il pleut toujours. Alors s’essuyer mais pourquoi ? Enfin, c’est la coutume alors on s’essuie.

Départ en vélo, un collègue, Virgil du club de Franconville démarre en même temps et nous décidons de faire la route ensemble tant que nos rythmes respectifs sont en phases. Cela marche du tonnerre. Dans le 1er tour, nous passons Antoine L qui est ‘planté’ sur le bord ; pneu éclaté ! sans m’arrêter je lui jette mon pneu (tu vois Yann, je m’allège). Puis nous rattrapons Fabrice, qui nous dit être dans son 2ème. Super l’intox, j’y ai presque cru. Au 2ème tour, plus de trace d’Antoine L**, et nous rattrapons Agnès qui n’aime pas les descentes, surtout sous la pluie (c’est bête après s’être arrachée à les monter !) puis Guenaelle et tout ce petit monde se tient jusqu’à la 2ème transition. **Antoine L fait malheureusement partie des ‘abandons’.

2ème transition ; il pleut toujours, un calvaire ! Changer de chaussettes, enfiler les manchons de compressions (ils ne glissent pas lorsque tout est mouillé) et ainsi de suite. Bref, je vois Agnès et Guenaelle partir, mais déjà de loin.

CAP, rythme de ‘ptit vieux’ dès le départ = rythme de ptit vieux à l’arrivée = chrono dépassé ! Rien à dire, nul, mais il ne pleuvait plus depuis le 20ème Km. Il était temps d’arriver car Fabrice n’était plus très loin derrière ….

Heureusement, le temps de M… a bénéficié d’accalmie par le biais des supporters qui n’ont pas été fainéants, tel Maxime, mon filleul et reporter. Merci pour votre présence, vos acclamations et encouragements qui ont donc ensoleillé ce Tri.

Bravo pour les résultats de tous, les podiums de certains et la coupe du CLUB (*malgré les forfaits de dernière minute).

et Je laisse la plume aux autres. André

Ce contenu a été publié dans Résultats. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Le TRI de Vendôme

  1. antoinedurand dit :

    Hello,
    Pour moi, à part Elitsa qui m’a dit en me doublant en CAP que je ressemblais à un dinosaure, c’est à dire le buste en avant prêt à tomber et la tête en l’air pour compenser et qui a même pris le temps de me mimer pour bien me faire comprendre de quoi j’avais l’air, à part ça en effet, ma course s’est bien passée et j’ai passé un très we avec vous tous !!!
    Antoine D
    PS moi je dis que même les dinosaures peuvent courrir vite…enfin certains…

  2. Mathieu dit :

    Bravo à tous et merci à dede pour l’organisation au top ! Le fait d’être tous ensemble a été vraiment un moment sympa.

    Comme c’était une 1 ère pour moi j’ai résumé ma course en bonnes resolutions pour les prochaines courses ensemble !

    Sur la nat j’arrête de m’entraîner maintenant que je vais plus vite que le coach (fait pas la tête olivier :-))
    Sur le vélo promis j’essaierai de me détendre faut dire qu’entre la pluie les graviers la boue et crevaison (qui a dit ça n’arrive qu’aux autres) les conditions ne donnaient pas envie de lacher les freins
    Sur la course j’apprendrai à m’alimenter pour pas finir avec des crampes d estomac et un temps ridicule

    A bientôt sur la ligne départ,
    Mathieu

  3. Guillaume dit :

    Bravo à tous. Une course pas facile + météo pourrie => il a fallu tout donner. J’ai vraiment apprécié que l’on soient quasiment tous réunis la veille. Bravo André pour le choix de la résidence. Même si j’ai eu un peu peur du cadre environnant lorsque je suis arrivé. Un peu déçu de ma course.
    – Natation à mon niveau, j’ai même pris du plaisir
    – Vélo correcte même si je pioche dans le deuxième tour et que je suis obligé de poser pied à terre presque 2 minutes à cause d’un pb mécanique. Je ne me fait doubler que par José et son poisson pilote.
    – CAP dur dur. Je suis bien pendant 8km. Ensuite les premiers raidillons et la boue finissent par m’atteindre physiquement. Mais bon je voulais tout de même finir devant Titi et le Président. Par contre je pensais avoir distancé définitivement Fred. Raté…
    Mes transitions sont pourries….. Greg était là à chaque fois et a du se marrer.

    Bref un WE bien sympa en votre compagnie. Et avec le recul, les course ´club´ se doivent d’être difficile. On est là pour se transcender. Bonne récup´

  4. thierryV dit :

    Titi, coucouille c’est antoine Lacaille (Lacouille), pneu crevé et marcel, c’est masseau (puceau ), qui t’as dépassé ..à plus à l’entrainement, encore et encore !
    Bravo à toutes et à tous , pour vos performances, individuelles et collectives aussi.
    thierry V

  5. Titi dit :

    Allez, je me jette à l’eau (oh la blague de M…., tu peux mieux faire), pronostic 5h11 revu à la hausse compte tenu du temps. On part de Paris avec Antoine sous un soleil de rêve, et oui la boule jaune dans le ciel c’est bien le soleil, puis 50 km plus loin, ben disparu le machin jaune… et nuages qui ne présajent rien de bon, pour une fois la météto ne s’est pas trompée, il pleuvra sur le parcours !!! on part pour 3000m de nat et je glisse mieux qu’avant mais pas encore assez vite, àa marche mieux pour moi en piscine avec la ligne bleue au fond. je sors bien mieux et améliore mon niveau (peu mieux faire me diront certains et ils ont raison). T1 sous contrôle et pas de réflexion à mettre une veste, donc la trifonction, chaussettes et GO !!! et là j’envoie du lourd, du pâté, je survole, que dis je je plane tellement que je vais vite… bon en fait je roule mais fort tout de même, passant un à un les bleus, et aussi les autres club… je vois les potos en difficulté, je relance, je roule…2eme boucle pareil, pluie, garviers, ça glisse, virages mal annoncés, petits vieux qui dorment sous le parapluie que j’engueule (virage à 90° à gauche – pas d’information, ça fait peur). je lâche rien en vélo et je me sens bien, y a pas à dire mais le casque aéro ça fait toute la différence.
    Retour parc, Greg, Luc sont là, encouragent, je vois Yann (décidément il me lâche pas… avec la nat…) et j’ai le temps de lui parler. allez on va courir maintenant et je me dis à nouveau que c’est maintenant que la course commence. 5′ le kilo allure de footing ça doit tenir, je vois Antoine revenir, rien à faire lui aussi il lâche rien, donc il me reprend et on part tous les 2 (sans drafter enfin si un peu mais le draft à 12 km/h ça ne marche pas). Ca tient bien jusqu’au 14, point de côté qui me fait un mal de chien, je m’arrête, je vois partir Antoine, je repars et je reste à distance, donc je tiens mon allure du 5′ le kilo. 16eme je passe en 5’05, là je crois que je suis entrain de m’effondrer lentement, Guil me passe lnetement mais me passe, putain je eux tenir son allure, ben non, peux vraiment pas, Fred me passe là je me doutais bien qu’ils allaient revenir ces bo coureurs rapides sur ma gueule !!!! et il me passe aussi très vite avec des encouragements, mais là je suis dans le mur… allez 2 km, ça fait 10′ (si tu réfléchis à cela c’est que tu n’es vraiement pas bien…) et je cours enfin j’essaie et là pafff à 200m ce petit C.. de Coucouille qui me passe… peu pas le reprendre, trop dur (bravo Coucouille).
    Finalement, je suis content de ma journée, des progrès.
    Je remercie personne et encore moins Coucouille…
    Coucouille, 1 fois mais pas 2, crois moi !!! tu peux toujours courir.

    Bravo à tous, fallait finir, pluie, trail, boue, chaussée glissante, pneus crevés, on a bien ramassé !!!

    Titi, Prono 5h11 – arrivé en 5h13 et paffff dans ta tête Coucouille.

Les commentaires sont fermés.