Embrun 2014 (par Charlotte)

J’ai pris ce matin le départ du mythique triathlon d’Embrun…

Levé à 3h pour un plat de pâte, je prends ensuite la route et pour rejoindre le plan d’eau. Il fait noir et il fait froid chacun prépare son matériel avant d’aller sur la plage.

5h50 : le coup d’envoi, les femmes et les handicapés d’abord. Nous sommes 50 pour 1200 hommes qui partirons 10min plus tard. Vive la parité! La natation est magique, une eau à 21 pas de vent et le soleil qui se lève derrière les montagnes. Je me retrouve très vite isolée sur le plan d’eau, j’ai de bonnes sensations : c’est un plaisir. J’ai un peu négliger la natation dans ma préparation pour mettre l’accent sur le vélo, donc j’y vais tranquille. Les premiers hommes me dépassent : un groupe de 3 ou 4 à pleine vitesse c’est un autre niveau… Et puis tout doucement je suis rattrapé par le groupe et termine Avec eux.

Sortie de l’eau au bout d’1h19, j’attrape le vélo et c’est parti pour la première bosse qui offre une vue splendide sur le lac. Une boucle de 40km pour revenir à Embrun et prendre la direction de Guillestre. La route domine la vallée de la durance, le spectacle est là encore extra ordinaire. Cette partie passe sans difficultés. Puis après Guillestre c’est 35km pour rejoindre le fameux col de l’izoard. C’est long et la fin est raide, mais finalement j’arrive au sommet après 5h35 de route. Je ne m’attarde pas car je sais que la barrière horaire n’est pas très loin. Dans la descente il fait froid, les doigts et les pieds gèlent… Je ne suis pas très à l’aise dans cette descente dangereuse, beaucoup me doublent à pleine vitesse. Prochain objectif récupéré de l’énergie pour grimper Chalvet et arriver au parc dans les temps. La route monte puis descend puis remonte… La montagne quoi! Au km 150, la vilaine cote de Pallon à 10% m’attaque bien. Je profite du paysage pour garder le moral. Les bénévoles me donnent l’heure sur un ravito 15h40, ca va être juste mais je serai dans les temps car il reste un peu moins de 30km et il faut arriver avant 17h15. Au km 175, l’arbitre est en travers de la route : il sort un carton rouge et me confisque mon dossard. Je suis énervée, je continue pour le sport. 50m devant moi : le dernier concurent avec un dossard. J’ai du etre disqualifiée pour 1min. Les bénévoles et supporters m’encourage comme si j’étais encore en course… Une femme me rattrape et me dit « aller on peut arriver dans les temps ». Défi relevé ! J’arrive dans le parc et le speaker annonce « arriver à 1min de la barrière c’est bien calculé ». Il ne doit pas savoir que l’on est déjà hors jeu. L’arbitre me demande mon no de dossard, je lui dit 54 mais on m’a pris mon dossard au pont neuf. Dans ce cas vous pouvez aller au parc récupérer vos affaires, dit il.

Voilà c’est finit, je ne suis pas Embrunwomen. Pourtant j’ai vécu une belle journée, j’ai pris beaucoup de plaisir dans cette course. Ma préparation a été perturbée entre autre par mon accident il y a à peine 3mois. Je savais qu’il serait difficile d’aller au bout, alors j’ai pris mon temps et priorité au plaisir. J’ai savouré chaque coup de bras et chaque coup de pédale et je suis contente de ma journée. C’est une course exceptionnelle et si l’occasion se présente, j’y retournerais peut être.

Charlotte

Ce contenu a été publié dans Résultats. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Embrun 2014 (par Charlotte)

  1. Mika dit :

    Charlotte
    Bravo pour ton courage, maintenant un objectif pour l année prochaine

  2. Gardette-Penot dit :

    Te connaissant Charlotte ça ne sera que partie remise. Félicitations pour avoir terminé la partie vélo qui est qu en même le plus gros morceau.

Les commentaires sont fermés.