Championnat du Monde Half Ironman Mont-Tremblant, Québec (par Alexandra)

La course vue de l’intérieur

Levée à 4h30 du matin, après une nuit très courte en dortoir, à l’Auberge de Jeunesse de Mont-Tremblant. Ça y est c’est le grand jour !

Première arrivée dans la cuisine, je suis rapidement rejointe par mes amis triathlètes de l’auberge. Tout le monde est sérieux, sauf Santiago et moi qui plaisantons autour de notre petit déjeuner ‘’spécial course’’. Pour ma part, galette de flocons d’avoine, lait de riz, jus de carotte, thé vert et porridge ! Allez hop hop hop, il est temps de s’activer…

Alors qu’il s’agit de son jour de repos, Elisabeth, responsable de l’auberge, s’est aussi levée tôt pour nous emmener au parc à vélo. 5h45 : avec Santiago, nous faisons partie du premier convoi.  Elisabeth nous dépose et nous la saluons, quelque peu émus. Nous  nous dirigeons vers l’entrée du parc et, après 10 minutes d’attente, il ouvre ses portes ; chacun rejoint son vélo et se prépare.

De mon côté, je regonfle les boyaux. Super pas de crevaison ! Je colle mes barres, fixe mes chaussures, installe mes bidons et prépare mon compteur. Je me dirige ensuite vers mes sacs de transitions afin de bien repérer où ils se situent.

Ce n’est que vers 7h30 que je me rends vers la plage et là, je me sens  submergée par l’émotion. J’avoue verser quelques larmes. Aux alentours de 7h45, je débute mon échauffement avec des élastiques et, vers 8h00, j’enfile ma combinaison et file dans l’eau afin de prendre la température et repérer les bouées. Le temps passe vite, il est déjà l’heure de me rendre dans la vague des 30/34 pour un départ à 8h32 !

Contrairement à mon habitude de me mettre à l’écart au départ en natation, je suis cette fois au cœur de l’action. Je laisse mes concurrentes se battre, ce qui me permet de me positionner et de bien placer ma nage. Tout du long, j’essaye vraiment de relancer ! Et à la sortie de l’eau, la vision du chrono me booste pour toute la suite de la course !

A la première transition, je fais le choix de ne pas me faire aider pour enlever ma combinaison – que j’aurais un peu de mal à retirer – et pars de suite en courant pour 500 m afin de rejoindre le parc.

Dès le départ du vélo, je suis à bloc ! J’adore le parcours, aussi bien roulant que casse pattes. Malgré l’absence de sensations, je vois que ça avance ! Durant toute l’épreuve, j’ai mal au ventre et un peu de difficulté à m’alimenter et dois me forcer régulièrement à croquer dans mes barres. Je prends plaisir à remonter, jusqu’au moment où je me fais doubler par un wagon (avec deux filles bien à l’abri !). Je pense alors : ‘’Puisque tout le monde draft, je vais essayer d’accrocher !’’. Mais le rythme un peu trop soutenu ne me permet pas de tenir et je poursuis donc mon effort solitaire, continuant tranquillement ma progression. A l’approche de la difficulté majeure du parcours, située dans les 20 derniers km, j’entends les encouragements de Sarah et Elodie venues me soutenir. J’ai apprécié et savouré cette dernière étape, même si celle-ci a légèrement fait retomber ma moyenne qui reste tout de même à 34,5 km/h sur les 90 km !

Lors de la seconde transition, je fais au plus vite.

Durant l’ultime épreuve, je me passe de chrono, coure à la sensation et dois en prime gérer mes émotions…

Prise d’une douleur à la voûte plantaire gauche, je serre les dents ! Ma foulée est plutôt rase et manque d’allonge, mais le fait de doubler de nombreux concurrents et de me sentir portée également  par Elisabeth et l’équipe de l’auberge est vraiment motivant ! Au premier ravitaillement, je prends eau et coca sans m’arrêter, et manque du coup de m’étouffer ! Sur les ravitos suivants, je fais donc le choix de marcher pour prendre quelques gorgées. Pour l’anecdote, j’avais prévu des gels dans ma casquette qui sont sagement restés sur ma tête pendant toute la CAP. Ça a plutôt bien fonctionné !

J’achève cette course vallonnée par une accélération en bosse, suivie d’un sprint endiablé avec une nana. Une folle poursuite s’engage alors, et nous nous doublons tour à tour, jusqu’à ce que j’obtienne le mot de la fin… sur la ligne d’arrivée !! Surgit soudain un flot d’émotions qui me fait bondir et pousser un cri de joie !

Je tiens ici à remercier ceux d’entre vous qui m’ont soutenue, aussi bien avant que pendant cette compétition.

Détail des chronos

–          Swim :                   34’35                                                                    T1 :                          4’49

–          Bike :                     2h37                                                                     T2 :                         1’

–          Run :                     1h34’49

Total : 4h52’13

PS : pour les curieux

Alex

Ce contenu a été publié dans Résultats. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.