Semi-marathon de Paris

MAXIME PAGNARD :

Salut tous le monde,

Un lendemain de course, ça ressemble vraiment à un lendemain de cuite…

Il fait pas beau, j’ai mal aux jambes et j’ai aucune envie d’aller m’enfermer dans mon bureau toute la journée…
Allez pour se remonter le moral, on va partager un petit débrief de la course de dimanche. Le matin, je me sens bien. Stressé par la grippe que j’ai gardé pendant 1 semaine et demi tout juste 3 semaines avant la course mais ça va le faire, je me suis entrainé sérieusement pour une fois et toutes les séances clés se sont bien passées.
Je récupère Roroi chez lui et fais le plan de course. Objectif sub 1h40, on part sur un target 1h38 et si on tient jusqu’à l’entrée du bois de Vincennes à cette allure, c’est gagné ! On va dans le sas 1h35 et on essaye de se détendre un peu.
Ca démarre ET PUTAIN CA N’AVANCE PAS !!! Coup de gueule contre les gens qui prennent des sas qui ne correspondent pas du tout à leurs perf! Le gros du sas avance en 5′ au kilo à peine, on galère à doubler et on passe difficilement en 4’40 sur le premier kilo, après on a remonté pas mal de monde sur le trottoir et on a récupéré une allure plus cohérente avec notre objectif.
On tient un bon 4’32 super régulier sur les 11premiers kilomètres ensuite arrive l’avenue Daumesnil, c’est long, c’est tout droit et les jambes commencent à être lourdes. On tourne à droite et Roroi attaque dans les coups de culs, je le laisse partir, je sais que je vais le récupérer sur Gravelle, il me mets 50m je pense mais je reste à distance et je vois que je remonte petit à petit. On croise Grego qui nous encourage et ça permet de remettre une piécette dans la machine pour continuer. Je le récupère dès le début de Gravelle et là, on rentre dans le dur, le vrai dur, plus aucune sensation dans les jambes, on cherche les « p’tits culs » pour s’accrocher et tenir bon mais ça avance pas, je regarde la montre et je vois des passages en 4’50 sur les 2 kilomètres de Gravelle. On tourne à gauche, la dernière bosse et on descends, c’est parti les 3 derniers, il faut rien lâcher ! Mais c’est vraiment dur, le cardio est monté fort depuis la porte de Charenton et ne redescends plus. On est toujours à deux, on « sourit » pour les photos et le dernier kilomètre est déjà là, il faut accélérer et tout donner. Roroi est plus fort que moi à ce jeu là, il finit 10 secondes devant en 1h36’56, je finis en 1h37’07.
Le contrat est rempli, 5min de mieux que l’an dernier, 1min de mieux que l’objectif et surtout une course entre pote en se tirant la bourre comme des gamins ! On s’remet le même tarif à l’écotrail !!!! La saison est bien commencée, vivement la suite avec un programme chargé : Ecotrail 30Km / Marathon de Paris / Saint-Leu / Deauville / Sens / Templiers.
Félicitations à ceux qui l’ont fait et qui ont profité de cette belle journée et bon courage à ceux qui y passent ce week-end à Nogent !
Allez, on retourne à l’entrainement !
Ce contenu a été publié dans Résultats. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Semi-marathon de Paris

  1. André (dit DD) dit :

    j’en tire des enseignements pour dimanche prochain, mais je ne fais pas d’illusion, nos temps vont diverger.
    Bravo à toi ainsi qu’aux nombreux NST qui s’y sont frottés. André

Les commentaires sont fermés.