Tri L de Cannes et ma canne a ri enfin mes cannes ont ri (digne d’une blague à 100 balles d’Olivier :-))

Le week end commença dès le vendredi soir par un clin d’œil à Richard Dacoury croisé dans le train et d’autres athlètes d’ailleurs.

Samedi, petit tour de vélo histoire de mouliner avec Christophe et de gouter au plein air Azuréen, ces bouffées d’air frais, son iode, un bon week end en perspective. Toujours samedi, petit tour dans l’espace boutique spécial champion du triathlon avec tous les accessoires, vélo, running. De retour le midi pour manger les bonnes pâtes, détail sur ma roue avant, pneu quasi neuf fendu (ben ça commence bien !!!), et donc retour au royaume de la boutique des accessoires pour le parfait champion de triathlon… un pneu un !!!! ;), surtout que le dépôt des vélos est fait le samedi donc j’avais intérêt à avoir le vélo au top, vélo de course je précise, vu la D+ et c’est rien de l’écrire J

Dépôt du vélo = salon du vélo, y a des missiles partout, des athlètes de chez athlètes, ahhhh le sud, le sud, le sud… enfin j’m’ comprends 😉

Samedi encore fin d’après-midi, retour à nouveau dans le royaume des boutiques… avec tout le gratin des Grands Champions(nes) du moment, du beau monde, tous sourires et accessibles de quoi faire rêver les groupies. On comprend mieux en voyant les cuisses de Kienle le pourquoi de sa vitesse en vélo et autres d’ailleurs, impressionnant, les autres ne sont pas en reste non plus.

Bon il ne s’agirait pas de faire que du tourisme mais aussi se mettre en conditions…

… Dimanche, 6h, c’est trop tôt (hein Guil)

Parc à vélo, frais et du monde, stress ?, non je contrôle maintenant, je suis un killer.

Gonflage des pneus… stress ? non je contrôle encore… valve qui casse, stress ??? je contrôle mon C… oui à 10mn, valve HS, démontage roue, mains plein de… enfin crados quoi, pompe avec la valve dans l’embout, stress ?? non non je contrôlllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllleeeeeeeeeeee, pinaise !!! , un pneu hier, une valve, et pis je vois qu’en fait la valve est dévissée alors je revisse mais sans l’assurance que cela tienne, je nage et pis on verra bien si pneu dégonflé, stress ? non non under control (kom y dize) pinaise la frayeur et c’est pas fini… pourvu que cela tienne et j’ai rien fait encore…

Allez on va au bac à eau, pas trempette, trop froide !!!

Ah si un détail tout de même, y a pas un peu beaucoup de vent ????, c’est quoi tous ces moutons ?? stress ?? non non , juste des vagues avec mer très agitée rien de plus compliqué… et on y va eau fraiche mais gérable, boum un coup dans l’estomac, paff un autre coup le verre de lunette, l’eau rentre, on coule !!!! stress bah non avec un œil on avance toujours (enfin l’eau est salée et ça pique un peu les lentilles). 1er tour, sortie à l’Australienne je recolle mes lunettes sur mon yeux !!! 2eme tour tranquille dans une mer d’huile… huile avec ces animaux, si il devait y avoir un altimètre en nat, je pense que nous aurions pu constater que nous avons fait du D+ (en haut de la vague, coucou la bouée), du D-(en bas de la vague, elle est où la bouée ?).

T1, rien à dire, ah si stress, non non (bon ok j’arrête avec ça), des bénévoles qui vous aident c’est top, ça fait pro et cela retire du… du … stress, ben vouis ben joué pour ceux qui suivent (et comme on dit si tu suis c’est que tu es derrière moi) ;-), pneu toujours gonflé, ouffff ça tiendra.

Vélo, la rigolade, du dénivelé, 1500m, pfffffffffffffffff, les doigts dans le nez, tu montes et tu descends et c’est fini, hum hum, alors là le paysage est vraiment joli, tu as le temps de le voir si tu restes lucide mais joli. Donc ça monte sur la 1ere bosse, direction Grasse, ça sent bon !!! et pis tu te dis en haut ben c’était pas si dur, maintenant on rentre et ça descend, No Stress alors, on avale les kilos sans se mettre dans le rouge, un gros hélico nous filme, fantastique !!! ça occupe et on avance, on voit la mer, km70, » la vache on a roulé très fort, reste 10 km », hum hum… et là c’est le drame, le parcours change du tout au tout, en fait il restera 15 km avec environ 10 km à jouer avec les bosses de 300m pourcentage 10 / 12 / 14 voire plus mais là je suis plus lucide, et les autres non plus, plus un bruit en dehors des roues, maillons et dérailleurs, on souffle, on en Ch.., là c’est dur car c’est de la relance permanente qui va laisser des traces. Plus de possibilité de passer sur le grand plateau, ça sert à rien, des coups de cul !!!!. et j’attends toujours le retour de Guil en me disant si tu ne me doubles pas dans les bosses tu me doubleras à la cap. Bien meilleur que moi.

Au final, un bon gros parcours sélectif, en y ajoutant pour ma part 2 déraillements et une gamelle sans gravité.

Retour T2, encore des bénévoles qui prennent le vélo et vous aident à ranger vos sacs, top top.
Allez la cap et c’est finito.

Alors là CAP, 4 boucles (je vais faire court) :

1er tour, les « Cannes » sont dures, normal du sort du vélo

2eme tour, les « Cannes » sont dures, heu pas normal et je les sens arriver les copines de Greg (comme il dit).

3eme tour, me suis pas trompé, elles sont là avec moi, les « Cannes » sont rigides, crampées, des « Cannes » quoi !!!

4eme tour, on rentre, y a plus de Cannes !!!

En bref, gestion de l’effort, JM qui revient sur moi, Patrick que je croise aussi, pas de Guil (mince il a eu un problème ?), encouragement de Yannick, Sam et Vanessa (femme de Christophe) et les enfants, ça fait du bien. Bobo aux cannes, tapis rouge et c’est fini !!! Laborieuse cette CAP (pas fier de moi)

Un buffet grandiose, et un bien fou de manger, il est 12h30, un apéro ?

Retour sur Paris, lundi mal aux C…., mardi toujours mal aux C….. et je pense que je vais en avoir encore pour quelques jours J

Bravo à JM, Patrick qui ont cru me reprendre, le rêve est permis, allez les gars je rigole

Bravo à Guil qui nous a fait une très belle natation, son point fort d’ailleurs, Guil je rigole

Une pensée émue à Christophe qui n’a pu rentrer dans les temps sur le vélo mais il a fait le vélo (qui était tout de même très dur).

Bilan : un nat correcte, un vélo solide et une cap de merde… du stress sur les prochaines courses ?, noooooooooooooooooon … RdV St Leu… pour de nouvelles aventures de SuperTiti avec les copines de Greg, les crampes… mais pas à St Leu, j’irai tellement vite qu’elles ne pourront pas me rattraper.

Un grand merci à mon épouse pour me laisser faire mes conneries, aux copains de jeu, aux coatchs qui me font progresser encore et encore, me rendre chaque jour plus fort (c’est pénible cette humilité hein?)


La Biz à toutes et à tous.

SuperTiti Supercarmpé

Ce contenu a été publié dans Résultats. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Tri L de Cannes et ma canne a ri enfin mes cannes ont ri (digne d’une blague à 100 balles d’Olivier :-))

  1. MaxTac dit :

    Félicitations !

    La course à pied 100% mental : « NON, je n’ai pas mal et je ne STRESSE PAS je te dis ! »
    C’est pas trop chiant les 4 tours ?

Les commentaires sont fermés.