Championnat de France de triathlon unss par Manon

Bonjour, chaque article posté sur la page du club concernant une compétition me réjouit. C’est pour cela que j’ai voulu faire de même en vous racontant mon expérience mais tout d’abord, je voudrais remercier Delphine, Gwen et olivier pour le prêt des combinaisons néoprène.

L’épreuve de triathlon s’est faite par équipe de 4 sous la forme de relais de 4 triathlons. Pour les transitions, les membres de l’équipe étaient autorisés à aider.

J-1

13h 30- On part du collège direction Beauvais, dans la voiture on stresse un peu et on nous prévient qu’il ne faut pas se laisser impressionner par les autres.

15 h- on arrive près du plan d’eau et on fait une reconnaissance du parcours pour ne pas se tromper le lendemain. On valide l’ordre de l’équipe (ça nous fait marrer (on parle de stratégie et on a l’impression d’être dans « koh lanta ») : moi en 1ere, l’autre fille en 2eme puis les 2 garçons. On espère que les autres équipes mettent des garçons en 1 er pour que je m’accroche à eux.

18h 30- On range le vélo pour la nuit et on rentre pour découvrir l’hôtel où on loge.

19h30- on se rend dans une école pour le diner avec tous les autres concurrents, après tout les autres ne nous font pas si peur que ça !

Apres le repas, réunion technique pour connaître les fautes à ne pas faire (il y en a pas mal). Un gymnase plein de jeux de société est à notre disposition, on commence à s’installer à un jeu et on est très vite rejoint pas des toulousaines. Elles perdent le jeu alors on les charrie « les toulousaines ne sont pas très fortes à ce jeu » mais de toute façon on sait que la vraie compétition sera le lendemain.

22h- on est rentré à l’hébergement et on fait un dernier point technique puis on se dit que quand même c’est pas mal d’essayer d’enlever rapidement la combinaison jusqu’au « crac » de la combinaison de Gwen. Ça nous fait un gros coup de stress et on se dit qu’on va sans doute arrêter-là.

Finalement on décide de se coucher pour être en forme le lendemain.

Jour J

7 h –on se lève avec un peu de pression quand même mais on se dit qu’on est pas favoris alors si on arrive dans le 15 premières équipes c’est super !

On retourne à l’école pour prendre le petit déjeuner.

9 h- on arrive sur les lieux du triathlon et on récupère nos vélos. Au loin on voit arriver le duathlon qui vient de partir et la on trouve que ça va vite, même que ça va très vite.

On se pose tranquillement dans un coin on fait quelques photos et on parle à Olivier venu nous voir.

11h – on installe nos vélos dans le box et je commence à m’échauffer puisque je suis la première à partir. Je vais ensuite me mouiller, l’eau est fraiche, on m’apprend qu’elle est à 16° C. je me positionne sur la ligne de départ près d’une autre fille qui arrive tout le temps avant moi aux autres triathlons que j’ai fait et je me dis que cette fois la, faut que je la batte !

11h 30- La ligne de départ est pleine de garçons, on va enfin voir si notre stratégie fonctionne. Le coup de pistolet est donné et ça part dans tous les sens. On me donne des coups, on me tire les pieds, on m’appuie sur la tête… C’est assez épuisant finalement ! Les écarts commencent à se creuser. Je sors de l’eau épuisée à la place de 10 eme sur 36 dont 2 eme fille. Ça me convient. Au parc à vélo, j’arrive et je vois mes coéquipiers, ils m’aident à enlever ma combinaison, je mets mes chaussures, mon casque et j’attrape le porte dossard je file ensuite à la sortie du parc à vélo et la miracle ! je réussis à monter dessus en courant ça rassure pour la suite. J’appuie tant que je peux sur les pédales, le parcours n’est pas difficile mais certains virages sont serrés et une montée me fait peur puisque à l’échauffement je n’ai pas réussi à la monter. J’y arrive et je me mets en danseuse et finalement je me retrouve en haut de la bosse, je limite finalement les dégâts en vélo et j’arrive au parc à vélo, je repars aussitôt du parc à vélo pour la course à pieds. Mes jambes sont lourdes et je commence à suffoquer. Une concurrente passe et me voit dans cet état. Elle me conseille alors de relâcher mes bras. Je récupère assez vite la respiration et je la rattrape. Ensemble, on va chercher ceux qui sont devant. J’arrive sur le sprint final et je vois ma « rivale » un peu plus loin, je pousse sur me jambes et je parviens à la rattraper, j’arrive en même tant qu’elle et passe le relais à ma coéquipière. Je me suis placée dans une masse alors elle parvient rapidement à rattraper et à doubler les autres équipes. On fait des belles transitions efficaces.

Elle passe le relais au garçon de l’équipe. Il finit son triathlon et passe le relais au dernier. On apprend alors qu’en doublant plusieurs équipes on doit se trouver dans les 10 premiers. On cri, on encourage… le dernier garçon du box d’à coté part avec une 100 de mètres d’avance mais en arrivant de la natation, on le double et notre coéquipier part en vélo on est super contents. Il double plusieurs personnes en vélo et part pour la course à pieds. Dernière ligne droite, il arrive, il a deux personnes devant lui mais il n’en peut vraiment plus il essaie de son mieux de les rattraper mais n’y parvient pas.

Au final nous terminons 6 eme sur 26 équipes établissement et 14 eme sur 37 équipes classées en établissement ou en excellence : bien au dessus de nos espérances !!! On en revient pas et on est super contents.

Nous terminons aussi 3 min devant le collège houdan qui nous en avait mis une vingtaine aux inters -académiques.

Manon

Ce contenu a été publié dans Résultats. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.