Triathlon L de Deauville – y a eu du sport !!!

Tri L de Deauville

Qu’elle belle course avec de la chance sur la météo. Retour sur la course club Challenge où nous étions nombreux encore et encore à venir titiller les chronos, peaufiner la préparation, s’essayer sur un L, venir jouer et se battre (parfois contre soi-même) mais surtout à prendre du plaisir à passer cette finish line.

On retrouvera des anecdotes, retour de Yann avec son sourire légendaire, du bon gros matériel dans le parc, du soleil, des sourires, de l’envie de bien faire et du chambrage, du genre « je vais te niquer » !!!, l’esprit solidaire quoi !!!!, Delphine qui chutera mais qui finira, les tapes aux fesses (hummm j’aime ça), la jolie femme assise sur les planches (hein Nico), les moments de non lucidités, on achète pas des chaussures neuves et on ne court pas avec sans les avoir essayées et assouplies avant sinon ça fait mal au km15 (kicé ka fé ça hein ?), le tout qui fait encore et toujours de ce sport de bons souvenirs et des bastons mémorables, de ce club une ambiance, un état d’esprit, une solidarité exemplaire pour croquer celui qui est devant…

Pour ma course vu d l’intérieur, cette fois-ci ma stratégie était de pouvoir courir sans crampes, prendre mon pied et profiter de la cap, donc ENFIN d’arrêter de faire le gros con à vélo, de doubler tout le monde en position aéro et de ne plus pouvoir courir ensuite. Mais si je suis comme ça ? Noooon c’est pas possible… allez blague à part, GO NST !!!!

NAT : 2eme SAS, le temps est long et encore un coup de flip avec mes lunettes qui cassent au niveau du frein (décidément certaines expériences ne me servent toujours pas de leçon… lunettes neuves grand C.. !!!), je fais un nœud de fortune et je croise les doigts que ça tienne… et c’est parti pour passer la 1ere barrière de corail, enfin les grosses vagues pour surfer débutants mais surfer tout de même. On nage, on dérive bien, ça bastonne grave et ça secoue bien à la 1ere bouée, direction la 2eme, toujours avec la dérive et retour sur la plage. Là on ne parle plus de dérive… Nous sommes à l’ouest total !!!, du coup on court pour retrouver l’arche et on repart pour un second tour, idem à la 1er vague, courants, je vois la bouée, oups je la vois plus, ha si maintenant je la vois, ha non je la vois plus, ha si, ha non !!! bon je me suis fait comprendre je crois (pas de vomis sur les clavier merci).

Avant T1 : c’est long cette plage et le retour au parc…

T1 : quel bordel pour sortir… à droite, à gauche ? mais c’est où ?, la prochaine fois tu iras au briefing, gros malin…

VELO : 1ere boucle, de la retenue et je me fais passer, grrrrr c’est dur pour un con ON/OFF comme moi de laisser ces gars rouler et pas moi… mais bon la stratégie c’est la stratégie, on s’y colle, on garde le cap de 31 de moyenne, ça tient sur le 1er tour, second tour, je me sens bien, facile, j’enroule un peu plus, je double les cons du 1er tour (pas tous si cons non plus, y en a qui roulent vite aussi et que je ne verrai plus jamais), les montées sont en gestion et les descentes sont en yahouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu, putain je vais me casser la gueuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuule… courageux le Titi à fond de balle, vitesse max 70 km/h, dingo !!! mais bon, j’ai fermé les yeux à ce moment 😉

2eme boucle plus rapide, plus facile, je retourne au parc, pas de sensations de crampes, peu de bleus doublés. Je me dis que les positions sont figées en vélo mais va y avoir du sport en cap (point faible du Titi…avec ses gros minets qui lui collent aux fesses…), compte tenu des pronos, je devais serrer les fesses pour ne pas me faire doubler comme à mon habitude. Je m’élance en cap, punaise j’ai des jambes, incroyables comme sensations, je cours bien, je souris enfin, donc j’y vais, je commence à croiser du bleus et calcul les écarts entre nous sur le 1er tour, pas d’Antoine en vue (il est le plus fort je ne cours pas après lui, enfin pas pour l’instant… soyez patient et attendez la fin de mon super méga hyper récit), je vois José en croisé ( il finira par ma prendre un tour). 1er tour, je vois la jolie femme au sol prendre des photos, c’est MA FEMME !!!, pas touche hein les gars pas touche… J

Pas de montre pour savoir où j’en suis (j’avais aussi décidé de courir à la sensation), de toute façon, j’ai ENCORE appuyé sur le mauvais bouton en T1 et sur le vélo, donc on se préoccupe juste de la foulée, je continue de voir du bleus au 2eme, les sourires, la bave de certains, les yeux vitreux comme des poissons allongés sur un étalage entrain de mourir J, ma femme me dit Antoine à 5mn, Nadège (la femme d’Antoine) m’encourage mais ne me donne pas de temps (stratégie féminine).

3eme tour, sortie du port pour Antoine et moi je rentre dans le port, écart stable de 5mn environ, il me sourit le S…. et moi je continue à m’amuser à doubler du monde, quel bonheur !!!, aucune chance de revenir sur Antoine (même si il n’était pas mon objectif, la baston c’est la baston tout de même), je double du bleu, tapes aux fesses, certains auront eu le temps de lire mon cul (« TITI »), d’autres ben sont encore entrain de chercher le chemin J… ki cé ce TITI ? ok j’enflamme… je continue donc.

J’encourage en passant, les Christophe, Thierry, Robin, Nico, Velia, encore d’autres, putain que je me sens bien en cap… et là retour au 4eme tour, je dis à ma femme « on se retrouve à l’arrivée, je rentre », réponse immédiate (toujours cette stratégie féminine) « Antoine devant », Nadège ne me dira rien (ch’ais pas pourquoi ;)), entrée pour la dernière fois dans le port, je tourne la tête à gauche et kicé ty pa ké je vois, mon ami Antoine à 200m… lucide le TITI, tu sais quoi ben on va aller le chercher, je sors l’artillerie lourde, et j’attaque, reste 2 km, tout est jouable, et je fonds sur lui, je me rapproche mais je garde l’écart pour l’effet de surprise sur le sprint final, au cas où il aurait un regain de force pour me mettre minable à nouveau, The Walliser’s familly au grand complet sont là et je les entends, « Allez Antoine », dernier virage à droite, entrée de l’arrivée, vous savez le tapis orange, j’accélère car il est devant moi, et je mets GAZZZZZZZZZZZZZZZZZ, en le passant à 50m au finish… hey kicé l’ patron hein !!!! J, bon je ferme ma grande G… car je vais prendre un taquet, me faire virer du bureau, devoir allez chez Champigny, radié à vie du triathlon, le vouvoyer à chaque fois que l’on se verra… ça fait beaucoup, ok Antoine à Chantilly, je te laisse gagner, quoique… !! 😉

Au final, une belle course, j’ai vraiment vu des sourires des bleus, de la souffrance et de la fierté au passage de la finish line.

Pour ceux qui suivent les exploits de Christophe Borie, spéciale dédicace, cette année il n’est pas voiture balai, un grand bravo à lui.

J’ai perdu tout espoir au challenge club, j’fais que de me tromper cette année mais je fais gagner Antoine (c’est moi qui lui prépare ses pronos).

Un grand merci à vous tous, aux Femmes, aux encouragements, au GO NST, photos, videos.

Un garnd merci à MA FORMIDABLE EPOUSE et mes ENFANTS, au cris des petits Borie’s, aux VUVUZELA, à Nadège, The Family’s Walliser, le fils de Dédé, et encore d’autres que j’oublie mais je pense à eux.

Merci à mes sponsors, « RAGE de VAINCRE » nouveau parfum pour homme, « 100 poils « l’épilation par les femmes, et la paella indigeste de chez « trucs dégeux ».
J’ai des courbatures…

RdV à Chantilly maintenant.

Bonnes courses aux futurs Ironwomen/men, bon été. Les entraînements vélo à fond de balles, cap dans les bois, natation au soleil sont toujours d’actualités, faut encore en CH… sinon ce n’est pas drôle !!! J

Photos c’est par ici :

https://plus.google.com/u/0/photos/106734910750572625769/albums/6157709377857160657?cfem=1

https://picasaweb.google.com/104079985176270791954/Deauville?feat=email

Titi, qui ne fait pas que de l’intox… hein les copains 🙂

Ce contenu a été publié dans Résultats. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Triathlon L de Deauville – y a eu du sport !!!

  1. Titi dit :

    Retour d’Elitsa :

    Bon, j’espérais que personne ne découvrirait cette vidéo mais elle n’a pas pu échapper à notre PR Titi:)
    Je vous prie de ne pas vous en moquer, en rire oui, je comprendrais 🙂

    C’était vraiment pas facile devant une caméra juste après la course de dire ce qu’il faut et le dire comme il faut, je n’avais même pas encore bu un verre d’eau..et il me fallait plutôt une bière avant l’interview..:)

    Merci à tous pour les encouragements!!! Tous ceux que j’ai doublé en vélo ou cap me disaient « Bravo Elitsa » « Je suis content pour toi » ou « tu fais une belle couse, vas y! » et ça, ça me donnait des ailes! Pareil pour les encouragements sur le parcours de Céline et Nadège et de plein d’autres familles et personnes du club! Franchement une réussite n’apporte aucune satisfaction si elle n’est pas partagée. J’ai fait une bonne course grâce au club : aux entraînements avec Olivier, les conseils de Fred et de tous ceux qui organisent et nous aident nous les filles sur les sorties vélo. Quand je changeais mon vélo, j’ai eu des conseils de beaucoup d’amis: Guillaume M, Mika, Damien, Alain, Yannick .. Au stage qu’on a fait on a été toutes les filles encouragées par les gentils Bruno, Luc, Philippe, Antoine, Damien, Christian, Manu, Fabrice, André, Alain… Les jours avant la course j’ai retrouvé et relu un mail de Yann sur Deauville de l’année dernière avec des conseils sur la course et l’alimentation. A l’arrivée je n’ai pas pu ne pas penser à lui et à son émouvant récit de 2013. J’ai envie de lui dire Merci car pour moi et je pense pour beaucoup d’autres il est une personne qui nous motive à faire du sport avec de la rigueur, avec du plaisir et avec le sourire et qui nous en donne un bon exemple!!

    J’avais un super souvenir de Deauville de 2014 de notre relais avec Guillaume Hamon où on avait déjà couru fort tous les deux!
    Merci à tous pour vos félicitations!
    Merci aussi à ma copine Véro pour tout soutien, à Damien pour son amitié et aide et comme j’ai dit dans l’interview à ma famille, Kamen, Boris et Eléna qui sont très fiers et contents pour moi et qui m’ont manqué ce weekend!
    Egalement, quelque cyclistes de l’anneau de Vincennes m’avaient conseillée sur la position sur le vélo et les entraînements et ça aide et motive aussi.

    En bref, on peut dire que le triathlon est un sport collectif 🙂 Tout seul on ne peut pas faire grand-chose..

    Félicitations à tous pour leur courses, à José pour sa super perf, à Eva et la petite Pauline, Pascale, Luc, Véro+Alain pour les podiums du weekend et à Delphine également car sans sa chute elle ne serait pas loin à me marcher sur les baskets! 🙂

    Bises

    Elitsa

    P.S. Je sais que je devais plutôt poster ça sur le site mais c’est très spontané à vous écrire là, le bureau m’excusera 🙂
    Et au fait comment on poste sur le site?

  2. Delphine dit :

    Merci pour ce top récit, on s’y croirait, tu devrais être chroniqueur pour le tri mag!

  3. Antoine PHILIPPE dit :

    course de merde
    Titi me double –> J’arrête le Tri !

Les commentaires sont fermés.