L de CHAN Titi LLY…

…Ou la crème Anglaise (elle est pour toi Olivier)

Chantilly est bien en France mais pour ce week end, Chantilly était Anglaise (savais pas qu’ils avaient pris cette région), débarquement,  il y en avait partout et les Anglais sont compétiteurs, on le sait, organisation Anglaise, un tri Anglais… It’s So British ???? that is the question???

L’organisation, parlons en, So british, exceptionnelle, digne d’une parodie mais bien réelle.

Le retrait des dossards, on passe obligatoirement par une cahutte genre militaire pour se faire enregistrer pour ensuite retirer son dossard. Ce passage est unitaire et donc vous faites la queueleuleu, je comprends mieux pourquoi ils avaient donné des horaires. Ils ne sont pas radins sur les goodies, cadeaux, serviette speedo, sac à dos, tee shirt et cours d’anglais gratos forcement 😉

Puce à droite à Chantilly et tu nages avec les poissons DD (regarde la photo tu aurais adoré… 80cm)

Je suis prêt :

Le jour J, on entre dans le parc à vélo et encore nos So British, tu mets ton vélo où tu veux et où tu peux surtout, hey oui c’est comme ça, alors au début tu cherches ton numéro sur les barres, tu ne comprends rien au classement car les numéros ne se suivent pas puis ensuite dans un moment de lucidité tu poses la question « on se met où l’on veut ? »… Ah ces Anglais !!!

Croyant être seul sur ce Tri, je retrouve Vélia avec le sourire et elle m’indique que la journée sera chaude et j’ajoute que nous devrions arriver avant les grosses chaleurs… pfffff, il faut savoir que les femmes ont toujours raison, toujours…

Avant ce fameux départ, briefing à l’anglaise, tout le monde assis militaire le chef il dit on obéît !!!, loin d’être con pour le coup, on voit tous les parcours en gros poster et on entend bien les questions en Anglais et en French !!!

La course de l’intérieur (pas de baston de bleus mais de la baston aux places). Du gros niveaux comme d’habitude, du bons triathlètes, des fins, des vélos à celui qui aura le plus bô, une course comme on les aime…

Et c’est partit dans le bassin du château, l’eau est crade, 19°, ça bouscule mais pas trop, les British n’aiment pas être bousculés J

On nage et je trouve les 1900m bien long ou alors je nage pas vite mais je glisse bien je double je rattrape du monde mais c’est long tout de même, je sors en 36’ et des poussières (je me dis mince ça craint c’est 3 mn de plus que prévu) normal, y aura plus de 2100m avec une moyenne au 100m en 1’38, bien ça !!! et d’ailleurs quand j’arrive au parc, je trouve qu’il y a beaucoup de vélo, rassurant…

Le vélo : 1ere sortie du CLM en condition compét, je suis bien dessus, parfaitement bien installé, pas usant surtout pour 88km, ça roule et je m’y étais préparé à rouler fort mais en gestion pour en garder pour la CAP. Donc on gère sans se mettre dans le rouge et on boit beaucoup, beaucoup, fait chaud non ?!, alors on boit encore… et les ravitos sont mal indiqués ou pas très accessibles, The British compagnie quoi !!!, donc ça roule, 2eme tour le vent s’est levé mais ça roule sans draft, mais y a des paquets qui se sont formés car au 2eme tour nous récupérons le M parti 1h après nous, du coup y a du monde et plus d’arbitre. Dossard blanc pour le L et rouge pour le M, ça a son importance quand on veut jouer avec vous sur le vélo et que l’on lèche votre roue, je disais « gagner des places » et je double du monde en dossard blanc et je me fais plaisir, 34,5 km/h sur les 88km, joliiiiiiiiii, retour dans le parc, on pose et vélo et on chausse les running, et hop on s’y colle (fait chaud non ?!!)…

Et là je continue à doubler, je me sens bien, j’ai chaud, et le parcours cap est sympa, sous bois,montées, descentes, herbes, bitume, soleil, chaud, montées, chaud,  hippodrome de Chantilly (là il fait vraiment chaud à ce passage) mais je cours (vous trouvez pas qu’il fait chaud ?), 2eme tour, je double moins sans pour autant me faire doubler, étrange, j’avance pas bien sur ce 2eme tour, les sensations ne sont plus bonnes, je double Vélia grand sourire qui me rappelle qu’elle avait raison sur la chaleur (Oui Vélia tu es une femme parfaite, jamais tord, toujours raison J ) mais personne ne me double non plus, je dois être dans les derniers c’est pas possible !!!, chaque ravito devient un moment de bonheur, un boit on s’arrose, on perd du temps mais on s’en fout, on se rafraichit, nécessaire, vital si on veut continuer, on est tous dans un drôle d’état d’ailleurs, on court après l’eau en fait. Le 2eme tour sera un calvaire pour tous, une chape de chaleur s’est abattue sur Chantilly, pas d’air , rien et faut poursuivre, reste 6km, pas de douleurs mais plus de jus non plus, je confirme FAIT CHAUD !!!!!!!, on court et on cherche l’ombre, passage de l’hippodrome y aura rien en ombre et la je m’arrête, je marche, je souffre, reste 5 bornes et le ravitos est dans 2,5km, pour de l’eau…   j’ai chaud, j’ai soif, j’ai chaud, j’ai soif, vite de l’eau… dernier ravito, les arrêts sont de plus en plus longs, on récupère comme on peut, on se rafraîchit comme on peut, on se verse des verres d’eau sur la tête, le corps, on refroidit, du moins on essaie… allez reste 2,5km, allez faut s’y coller et ce passage sera aussi sous le soleil, l’été a été chaud et est encore chaud. On arrive, arrivée en 5h03, déçu du temps mais content d’arriver, puis je cherche, nous cherchons tous de l’eau, y a même des rampes de robinets pour se rincer, rafraichir, boire, je me sens bizarre tout de même, flagada, vidé et je pense à mon temps en cap 1h50 sur 20,8km (49’ au 1er tour) et je me dis j’ai mal géré, mal couru mais je ne me faius pas doubler c’est bizarre, 5 gars m’ont doublé en cap, je comptais les places… bon bah 150eme, 200eme et pis zut tant pis, on fera mieux à une autre course. Soif pas faim (ça a son importance médicalement parlé), impossible de me détendre, toujours chaud.

Le lendemain post course : mon indétrônable concurrent et ami The Prez me dira que j’ai fait 43eme et que je suis 13 dans ma catégorie, tout le monde m’envoie des sms et moi ben fait toujours chaud, je suis au fond du trou, 39°, vomissements, courbatures, malaises… direction doc = gros coup de chaud, petite déshydratation, 72h et ça ira mieux, très fatigué mais content ben merde 43eme ça le fait quand même… J

Titi, qui expérimente les limites de son corps… « là j’ai fait un grand pas je crois »

Ce contenu a été publié dans Résultats. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.