XL GERARDMER, first half-ironman, veni vidi vici by Cyril

Samedi 5 septembre 2015, 9 h 30, Gerardmer (88), France, top, action !
Petit retour en arrière.
Voilà déjà 1 an que je m’engageais au club. Je revois encore certaines têtes lors du premier contact l’an passé au forum des associations.
Elitsa, son sourire et sa visière spéciale Deauville, Mika et ses anecdotes ou comment parfois jouer des coudes dans l’eau en cas de manque de respect , Titi racontant que le tri c’est se faire mal, avec le plaisir, sans jamais faire la gueule, le président débordé par la paperasse, Olivier P signant lui aussi son premier contrat en même temps que moi.
Le décor était planté, l’aventure NST commençait.
11 mois plus tard je prenais le départ du XL Gerardmer (mai, juin, juillet en arrêt complet suite à un soucis à une cuisse).
Résultat : 1 mois et demi à peine de prépa dans les pattes avec en main le plan de Fred dans les mains (merci Fred).
Serais je capable de le faire ??? J’entends encore Damien me donner le conseil clé : « ne doute pas de toi ».
C’est mon défi de l’année, ok, je ne me déroberai pas !!!
Peur, incertitude, excitation, bref l’émotion était au rdv.
Je croise Fred S dans le parc à vélos, nous sommes 2 représentants du club et fières de l’être.
Tiens Jeanne Collonge est posée juste derrière moi, « Bonjour Jeanne, ça roule ? 🙂 »
Temps incertain (le nord-est quoi), normalement pas de pluie au programme (bonne nouvelle), 7°C dans l’air, vent frais, eau du lac à 20° (un coup à ne jamais en sortir :-)).
1600 têtards au départ, je goûte à l’eau, j’entends l’ambiance monter sur la passerelle. Musique, ça chante, ça crie, ça tape des mains, frissons !!!
1min… position extérieure (stratégie pépère oblige), lunettes calées, bonnet vissé, PAFFFFF, vas y mon vieux fais toi plaisir.
Premiers coups de bras, bonnes sensations. J’ai de la place pour nager, bonheur, 0 coup de tatanes, respect total, vous y croyez ???
Passage première bouée, on pique à droite direction l’union nautique pour la sortie à l’australienne. rhaaa fichue buée, pause technique.
C’est reparti. Tiens tiens je me rapproche des canards, ils sont beaux les canards :-). Corrige vite ta trajectoire mon gars.
Bonne nouvelle, pas de kayak dans le coin.
Enfin la plage, tout le monde debout. Tiens y en a un qui fini dans les buissons, les pattes sciées. Eh oui la transition horizontale / verticale est parfois impitoyable…
Je me rappelle à la température extérieure, une raison de plus pour vite repartir à l’eau. Plus que 400m…
Tout va bien. Je ne me désunis pas trop. Je nage correctement, tout en gestion, faut pas se cramer avant le bike.
Sortie de l’eau, le souffle est là, cool (merci Olivier pour le coaching toute l’année à Nogent plage entre 2 résultats de foot).
45 min tout pile au chrono, compte rond, c’est acceptable.
Direction le vélo, longue transition, chaussettes, coupe vent ou pas coupe vent ? ça va piquer en haut, ça souffle, bon ok je passe le tee-shirt club,
logique quoi 🙂
Allez zou, 3 tours de 31 kms, D+ 2100. Là, c’est du sérieux qui m’attend !
2 kms et hop, la montée du Pôli se profile déjà.
Et voilà, ambiance de dingue, un monde pas possible. La route se resserre, les encouragements, les drapeaux Belges s’agitent, trompettes, corps de chasse, cloches, tout y passe.
Put… c’est bon :-)))) les ailes te poussent. La magie Gerardmer opère, je sais pourquoi je suis là…
Ils te tendraient une bière que, limite, tu la prendrais au passage.
Ca grimpe et là, surprise, mon Fred qui descend en poussant. Chaîne cassée à la première bosse. Quel poissard !
Dépité, il trouve moyen de m’encourager. Merci Fred.
Haut de la bosse direction le col des feignes.
Pour avoir fait la reco je l’appréhende un peu celui-là.
On se sent seul, les supporters se font rare, ça grimpe, ça grimpe à n’en pas voir le bout !
Col passé direction la grosse pierre et son passage à 14 % sur le bas, humm.
Une belle partie roulante pour se refaire le long du lac de Lispach, quel décor…
Envie d’envoyer avant le col, sagesse oblige je préfère en garder sous la semelle sans oublier de me faire plaisir.
Je remonte quelques places, psychologiquement ça fait toujours du bien.
La difficulté arrive, ça monte fort, je l’aime mon 36×28, il est mon meilleur allié, bon choix.
Les anciens sortent des granges la tête dans le sac pour t’encourager, la bonne campagne, atypique, j’aime.
Premier tour bouclé pas trop entamé, centre ville, je sent que ça va le faire.
Fred est là, fidèle au poste. « Allez Cyril, allez le NST », il donne de la voix et du coeur l’ami !
Deuxième tour, je gère. Un oeil sur le chrono histoire de. Je moulines, je moulines.
Les gros me reprennent. Sudrie en sens inverse, fini pour lui, étonnant.
Le froid aura eu raison de lui (dixit sa page facebook).
Troisième tour qui, je le sais, va piquer au moins je suis averti. (j’entends la pensée de titi, en bon supporter : « tu vas en chier » :-))
Plus de belges au pôli, tous à table ou tous bourrés.
Mon soucis du moment, bien gérer ma nutrition, hors de question d’avoir une panne.
Montée des feignes, je retiens un désert complet et un silence de cathédral, il dure une éternité.
Je rames mais j’y suis, voilà le haut. Plus que la grosse pierre. Le temps se couvre, ça souffle, mal au bide.
Y a un truc qui n’est pas passé. Vaudrait mieux que ça passe, le semi se rapproche.
Ca caille comme on dit chez nous, le coupe vent aurait été plus utile pour la descente, bref.
On se fait un grupetto, la solidarité triathlète est là.
Ca discute, ça déconne. On est bien là !
Titi avait raison et je n’oublie pas que c’est dans la difficulté de l’effort que tu prends aussi du plaisir , merci titi 🙂
Ca monte doucement, les jambes sont lourdes et ne répondent pas comme je voudrais mais je monte… je gère, cool.
Un coup d’oeil à gauche, je vise le décor, les vaches, les cloches, la verdure, l’air pur ça re-boost toujours.
Je fais une bonne descente et lâche le groupe. A plus les gars.
Bike bouclé, 4h13 pour une moyenne de 22km/h environ.
Allez le run m’attend, y a pas de question à se poser.
Je mattes la montre, je comprends que je serai au delà des 7h, j’aurais préféré évité mais bon. Le finish fera mon bonheur vu d’où je reviens.
J’irai à mon rythme et on verra… Marche ou crève (enfin le moins possible :-))
J’y suis, 3 tours de lac de 7 kil à faire dont 2 de faux plat au départ. L’incertitude plane.
Un temps de 2H10 environ prévu.
Bonnes sensations aux premières foulées, j’ai pas les palmes aux pieds c’est déjà ça.
6’15 sur les 3 premiers kilomètres, je suis dans les temps, ça tire, faut le temps de trouver le rythme.
Revers de la médaille, le mal de ventre revient et ne me lâche pas.
J’ai pris un bon coup de froid ou je n’ai pas digéré quelque chose.
Plus possible d’avancer sinon c’est le drame…
Je marche en espérant que ça parte. Mais il en reste 18, hors de question d’abandonner pour ça.
Je repars mais doit me rendre à la raison, la pause virgule s’impose…
Désolé pour le détail, paye ton moment de solitude quand même 🙂
Bref, une fois la solution trouvée, c’est reparti la banane comme jamais !
Perte estimée à 10 min pour finir.
Premier tour bouclé en 51 min une horreur.
Je trouve ma proie pour le deuxième tour, un mec de Créteil devant, chouette, j’ai ma victime en mir 🙂
2ème tour en 44’33, c’est mieux. 3ème en 46’23, bof bof.
Le finish approche, et une satisfaction non dissimulée de finir mon premier half en entendant mon nom est celui du club par le speaker (petit coup de pub).
Voilà un semi compliqué et géré comme possible pour un 2h22 pas joli mais fait.
Un finish total de 7h36 dans la difficulté mais super heureux d’arriver et fier d’avoir tenu le choc.
La satisfaction du devoir accompli, un poil dans la douleur mais avec le plaisir.
Une belle première expérience.
Y a du pain sur la planche et l’envie d’en découdre pour la suite.
Ayant la distance dans les pattes, la saison prochaine, objectif progression.
Merci à tous (coachs et membres) pour les encouragements et autres conseils tout au long de cette année.
A bientôt pour d’autres aventures.
CYRIL
Ce contenu a été publié dans Résultats. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à XL GERARDMER, first half-ironman, veni vidi vici by Cyril

  1. Franck R dit :

    Good Job! Avec aussi peu de préparation, tu t’en es super bien sorti. A bientôt

  2. mika dit :

    Bravo Mec, a bientot sur le bord ou meme dans la piscine

Les commentaires sont fermés.