Triathlon de Beauvais 2016 – Du lourd, de la sueur (pas de sang), des courbatures

Par Olivier NOEL (entraineur natation) :

Vous attendez tous ça : les compte-rendus de course des nogentais.
Des courses, des vraies ; des triathlons quoi. Ce triple effort pour lequel on s’entraîne toute l’année.
Sept mois d’un labeur commencé en septembre, récompensé au printemps avec les  premières épreuves.

Hier, j’ai fait mon premier triathlon…… de l’année.
26ème saison ; et toujours la même envie, la même passion. Les mêmes symptômes entre le saut du lit et le départ.

Donc me voici sur la start-list du « XS » de Beauvais (quartier de l’Argentine).
Ouah il nous fait le coach avec son triathlon découverte !!
Ben oui quoi ! Le triathlon c’est un truc de ouf qui se termine par un marathon ;
la finish line franchie en rampant.

Huitième participation à cette épreuve depuis 2003. Parfois je fait le « S » l’aprem.
Mais là je la joue début de saison tranquille.
Les autres édition avait lieu dans l’autre piscine (4 couloirs) ; jugée vétuste elle a fermée.
Nous voici donc dans « l’aquaspace » (8 couloirs) avec un parking immense (pour les voitures).

70 inscrits répartis en 3 vagues. Je suis dans la 1ère vague (hommes séniors et vétérans).
Nous sommes deux par lignes, le pied.
C’est parti pour 300 mètres. Je vous passe les détails (2 minutes d’échauffement).
Je suis prudent ; malgré tout je prends les commandes après 4 longueurs.
Je poursuis mon bonhomme de chemin jusqu’au bout ;
Extraction du bassin à la force des bras ; position verticale ; jet du bonnet, le deuxième est à 25 mètres.

Je déboule dans le parc à vélo , transition
Petite appréhension : le parcours a quelque peu changé du fait de la délocalisation de la piscine.
Mais comme je suis en tête, j’ai la moto qui m’ouvre la route.
Du coup, grosse pression, je vais tout faire pour retarder l’échéance ; car je vais me faire doubler par un certains nombre de concurrents (ça fait 25 ans que je me prends des branlées à vélo). Je tiens 3 kilomètres à peine : 1, 2 3, 4 ; j’en redouble un (le premier qui est tombé en vélo sur la route encore humide à 9 h et demi du matin) ; il me repasse un peu plus loin ; d’autant qu’après sa gamelle je redouble de prudence.
Fin vélo (10 kms à 30 de moyenne – vu la quantité de demi-tours – 8 en deux tours- et de virages, pas mal)

– T2 RAS

Dernier effort : 2,5 kms de CAP
Je double rapidement le quatrième, je suis donc quatrième. Avec ces 10 dernières minutes le total monte à 35 minutes et des. 4ème de la vague, 14ème (68 classés) après le passage des 2 autres vagues, et 1er vieux.

Rebelote dimanche prochain à Fresnes (en un peu plus long)

Voilà, vive le XS

Olivier

Ce contenu a été publié dans Résultats, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Triathlon de Beauvais 2016 – Du lourd, de la sueur (pas de sang), des courbatures

  1. andrep dit :

    Ouah, trop fort mon entraîneur ! je vais le regarder différemment maintenant. André

Les commentaires sont fermés.