L’Aquarentec

Ce week-end, Clément Maleskevitch était de retour de sa Bretagne pour l’Aquarantec, voici son récit:

Enfin nous sommes le 10 juin, date de l’Aquarantec. C’est mon objectif de l’année, c’est un Aquathlon qui se déroule dans ma belle petite ville bretonne de Carantec avec 900m de Natation et 7 km de course.

Le départ est à 18h45, horaire un peu inhabituelle mais qui me convient très bien. Deux heures avant, j’arrive sur le site… Le cadre et les conditions sont magnifiques. Je croise beaucoup d’amis de longue date. Pour faire simple, je me rends compte que je connais la moitié des organisateurs/bénévoles et que je suis un des seuls Carantécois participant. La pression monte car beaucoup me reparle de la course que je gagnais tous les étés… il y a 20 ans… Aie! Et cela fait 15 ans que j’ai arrêté le sport… Ouille!

Je profite de l’échauffement pour faire le repérage du parcours Nat et je vois très vite qu’il y a une erreur d’au moins 100 m (en plus) sur le tracé initial, ce qui n’est pas pour me déplaire! Par contre la partie CAP n’a pas changé… 7km où il y a l’équivalent de 4 fois la côte d’Agnès Sorel, 2 petits murs et 2,5 km de chemin niveau trail de petite montagne. Je sais que je suis encore un peu juste pour ce genre de parcours…

 Il est temps d’enfiler ma belle trifonction bleu. Je me dis que ma seule chance est de faire le maximum en Natation et de fermer les yeux!

18H50! Le départ est donné, je me fais éjecter violemment dès les premières foulées par les deux qui m’entourent, je décide de plonger avec les coudes en avant (pardon). Apres 10 secondes de bouillon, les choses se tassent mais au 100 m petit moment de doutes car je sprint toujours avec un de mes concurrents. Je ne lache rien et 50 m plus tard je le vois se mettre dans ma vague. A partir de ce moment-là j’essaies de ne plus me retourner, d’y aller (J’apprendrai plus tard qu’il participait seulement au relais… Outch).

La natation se passe bien, je me mets un peu dans le rouge car j’ai l’impression avec le clapot, qu’un groupe me suit mais en sortant de l’eau… personne! J’ai 100 m d’avance sur tout le monde! Je regarde ma montre et j’ai mis moins de 12 min au 1000m! Quel bonheur de profiter de la zone de transition seul, du coup je décide d’y rester 53 sec … Sniff! C’était le calme avant la tempête… car la CAP commence directement par un mur de 50m suivi d’une côte de 400m. Je fais de mon mieux, j’évite un gros point de côté et une petite erreur d’aiguillage mais je me fais doubler au 3ème km, juste avant la partie Trail. Mon acolyte est un cran au-dessus, je n’arrive pas à le suivre longtemps, je manque encore de coffre dans ces petits chemins. Les 15 minutes qui vont suivre me semblent interminables, heureusement qu’il y a la vue! c’est la baie de Morlaix! Aux dires des plus grand marins, l’un des meilleurs endroit pour apprendre à naviguer! Le premier et troisième du dernier Vendée Globe viennent d’ici.

Enfin arrive la dernière cote. En me retournant je vois le 3ème trop loin pour me rattraper ! Je savoure les derniers mètres ! Passe la ligne d’arrivée, salue le premier, le photographe me demande discrètement d’enlever le filet d’écume blanche qui s’écoule de ma bouche.. Je suis 2ème et heureux! Je visais le top 10… Je voulais faire 42min et 30 s, j’ai fait 42min et 29s avec 100m de plus…

Heureux et fière comme un poux! Vive Carantec ! Vive le NST ! Encore merci à tous pour l’émulation et conseils que vous m’avez apportés cette année.

L’article dans la presse locale ici.

Ce contenu a été publié dans Résultats, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.