Jérémy Francisco – 2e du triathlon M de Madine le 20 septembre 2020

Le récit de Jérémy

Suite à de nombreux reports et annulations de courses, j’ai décidé de m’inscrire en dernière minute au Triathlon du Lac de Madine. Sans regret !

Motivé, entrainé et surtout un peu frusté de voir mes inscriptions initiales s’annuler ces derniers mois, je m’inscris onc sur la distance M. (Nat 1500m – Vélo 40K – Cap 10K) ce qui est une bonne préparation pour le half de Deauville prévu (normalement une semaine après).

Je me souviens aussi que Céline et François avaient apprécié prendre part à cette course il y a 2 ou 3 ans, et puis le départ à 14h, ça me laisse le temps de faire les 290 bornes sans partir aux aurores de Paris.

En effet le site est superbe et idéal pour organiser de beaux triathlons : il y a d’ailleurs ce we un format L et S. Au tota lprès de 1000 participants ont pris part aux différentes courses dont presque 400 sur le M.

Il fait beau et chaud, les conditions parfaites pour un tri !

N’ayant que très peu de repères (en compétition) sur mon niveau de cette année, je décide de faire le vélo à fond sans me soucier de la course à pied. Concernant la natation je fais ce que je peux.

Je sors donc de l’eau en 24 minutes (pour 1300 m réels) et effectue T1 en 2’11 ce qui n’est pas terrible pour enlever la combinaison, mettre le dossard, mettre les chaussures et le casque de vélo et partir.

A ce moment je suis 64ème. Le 1er de la course, Tony Baheux, du club de Meaux (Tritons Meldois) met 19’14 pour la nat (meilleur temps) et fait sa transition en 1’04. Donc je prends 7′ dans la vue après T1.

Le vélo, c’est toujours un peu comme une délivrance pour moi… et c’est à partir de là que je prends du plaisir. D’autant qu’il est très stimulant de remonter et doubler des concurrents, c’est la seule contrepartie intéressante lorsque l’on nage moyennement

Je pose donc le vélo au bout d’une heure et deux minutes, ce qui sera le meilleur temps vélo de l’épreuve

La T2 se fait en 55″ pour enlever le casque et mettre les baskets (sans chaussettes) ce qui est un peu mieux mais loin des plus rapides…

Je commence donc la cap en étant 9ème mais je ne le sais pas encore.

Encore dans l’adrénaline du vélo je pars un peu trop vite en course à pied avec un premier kilomètre en 3’27. Je suis surpris d’avoir de bonnes jambes mais crains de ne pas tenir et régule donc mon allure à 3’35/3’38 au kilo, ce qui me permet de rattraper et doubler 5 coureurs après 3 kms.

J’aperçois au loin 2 ou 3 autres coureurs avant de rentrer dans la partie en sous-bois avec quelques single-track esseulé.

A la sortie des bois, je dépasse la 1ère féminine (en l’encourageant bien sur d’un petit « Allez ») et j’arrive à la fin du 1er tour (où il y avait le seul ravito) et là une personne du public m’annonce que je suis 2ème. Il me dit même  « le 1er tu l’auras pas, il est trop loin », il avait raison.

J’effectue mon 2nd tour un peu seul et assoiffé, complètement sec ! et termine durement les 10kms en 36’28, ce qui sera le meilleur temps CAP de l’épreuve.

J’ai appris par la suite que les 2 ou 3 athlètes devant moi s’étaient égarés durant la CAP. Il est vrai que sur certains passages (notamment dans les bois) il manquait un signaleur. Même s’il y avait du marquage au sol et de la rubalise, je me suis posé des questions à certains croisement et j’ai du faire preuve d’attention.

J’aurais tout de même aimé savoit si j’aurais pu rattraper ce petit groupe « à la régulière » sachant qu’ils ont dit avoir perdu une minutes et que je suis arrivé avec 2 minutes d’avance sur eux. Cela aurait pu donner un beau final !

Mais c’est un fait de course ! Je suis très content, et très fier d’être monté sur le podium aux couleurs du NST.

J’ai gagné un petit panier garni et 150 euros. Il manquait juste des copains du club pour partager cette belle journée. Heureusement Marion m’a accompagné. Mais comme elle ne s’attendait pas à me voir terminer dans les 1ers, je ne l’ai pas vue de toute la course. C’est seulement à l’arrivée, en entendant mon nom au micro, alors qu’elle lisait tranquille sur la plage du lac, qu’elle s’est levée précipitamment pour me voir seulement au ravito d’après course.

Vivement la prochaine course et un grand merci pour vos messages sur Strava

Ce contenu a été publié dans Résultats. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.